Logo Sensation Rock

Arrogant criminals, Fine & dandy.

Je vous propose de découvrir, si ce n’est déjà fait, Arrogant criminals. Arrogant criminals est un quatuor parisien formé en 2010. Il est constitué de Simon (chant et guitare), Clément (batterie et choeurs), Romain (claviers) et Mitch (basse et chant). Certains membres possèdent plusieurs cordes à leur arc : Mitch et Simon sont auteurs/compositeurs tandisque Romain, en plus d’être claviériste, occupe les fonctions de réalisateur et d’arrangeur.
Jusqu’à présent, Arrogant criminals se cantonnait davantage à la scène, à Paris comme ailleurs dans le monde (ils ont beaucoup tourné au Japon). Leur carrière discographique a été freinée en plein élan par un douloureux traumatisme. En effet, leur studio a été braqué alors qu’ils enregistraient leur EP Boys get around mais, en fortes personnalités qu’ils sont, les parisiens ne se sont pas démobilisés et se sont même relevés plus forts.

La preuve de cette persévérance, de cette ténacité, est la parution d’un premier LP intitulé Fine & Dandy. Onze morceaux au cours desquels on notera des influences Doors, Strokes ou encore Arctic monkeys. Le quatuor parisien a été biberonné de toute évidence à la pop 60’s/70’s. Fine & dandy se divise en deux parties bien distinctes et différentes. Une première partie consacrée à des compos pop rock énergiques et une seconde dédiée à de superbes ballades ainsi qu’au rock psychédélique
estampillé The doors. Le morceau Fine & dandy  ouvre l’album tambour battant. Une intro digne de Deep purple et qui nous transporte bien vite vers Arctic monkeys par le biais des jeux de basse ainsi que la voix du chanteur. I’m a fool for you est tout aussi trépidant bien que la magie redescende d’un cran. Ce morceau est loin de refléter ce qui va suivre, Arrogant criminals rappelant BB brunes lors de leurs premières années. On se demande ce qu’I’m a fool for you vient faire dans cet opus tant les parisiens manquent de maturité musicale. Pourtant, on révise notre jugement sans tarder avec Saying goodbye où le mélange Lenny Kravitz/Arctic monkeys avec une dose de Strokes s’avère criant. Bons riffs de guitare, chant décidé, tout est là pour
faire un bon morceau. Le single dansant I wanna be your man poursuit dans cette lignée rock, parfaitement articulé et posé. A l’inverse d’I’m a fool for you, la mélodie est tout à fait lisible tandisque les paroles sont compréhensibles. La tempête, instrumental, se révèle décevant et sans grand intérêt, sauf peut-être pour les aficionados de bons solos de batterie qui s’en
donneront à cœur joie. Clément s’éclate avec son instrument, c’est indéniable, mais le morceau est lugubre. La tempête porte
manifestement bien son titre. Midnight revelation est composé en véritable morceau classique rock 70’s. Variation là aussi d’influences diverses, cette fois-ci entre Santana et Deep purple, notre quatuor prouvant qu’il n’a rien à envier à ses glorieux aînés. Venons-en à présent a cette seconde partie de Fine & dandy, la meilleur, celle qui va sans conteste nous faire aimer ce disque. Long ago, compo en deux séquences, l’inaugure de façon magistrale, chacune oscillant en alternance entre rock puissant endiablé et ballades planantes. Arrogant criminals fait montre d’une habileté et d’une maturité tant impressionnantes que déconcertantes pour un premier LP.

Fin en apothéose avec Fallin’ et Ending, deux morceaux géniaux d’anthologie. Ending n’est pas sans nous rappeler les plus belles ballades de Gary Moore comme Parisian rockway quant à Fallin’, cette composition fait ressortir un parfum de The doors dans un de leur plus célèbre morceau. Plus près de nous, la voix du chanteur a des relents de Jake Bugg. Un seul petit bémol cependant, on aurait juste aimé que ces deux magnifiques ballades durent plus longtemps. Tout cela nous laisse et nous laissera toujours un léger goût d’inachevé.

Avec Fine & dandy, le quatuor parisien Arrogant criminals a réussi une véritable percée sur la scène rock française. Il a fallu dix ans mais, comme dit le célèbre addage, mieux vaut tard que jamais ! Sans se décourager, nos quatre mousquetaires sont parvenus à ce formidable but qu’est l’enregistrement d’un LP. Maintenant il va s’agir de confirmer, ne dit-on pas que c’est cela le plus difficile ?

Note de 8 sur 10.

Jean-Christophe Tannieres

Total
1
Shares
Related Posts