Logo Sensation Rock

Levara, Levara

Le premier LP de Levara vient enfin de voir le jour! Levara, c’est le plus européen des groupes américains, un trio constitué de Trev Lukather (fils du célèbre Steve, guitariste de Toto), du français Jules Galli au chant et du britannique Josh Devine à la batterie. Josh et Trev ont déjà connu une expérience musicale avant Levara: le premier (Devine) a accompagné un temps One Direction et le second (Trev) participa à l’album Comin’ Hot de Diamante.

Les singles Automatic et Ever Enough étaient déjà porteurs de grands espoirs concernant cet opus, sans parler de Chameleon et de Heaven Knows qui, avec Automatic, constituaient l’EP Automatic. Ces trois morceaux laissaient présager le meilleur pour ce trio atypique. Eh bien, on ne nous a pas menti! Les 10 compos de ce LP Levara sont de haute volée, la voix tonitruante et stridente de Jules Galli étant ponctuée par des guitares aux riffs accrocheurs et parfois aériens.

Le but avoué de Levara, selon les propres dires de Trev Lukather, est de convaincre, par le seul biais de leur musique, les jeunes ados de prendre un instrument et de s’exprimer de la manière la plus naturelle possible. De faire de la musique, mais aussi de chanter car les paroles se retiennent facilement, sont entêtantes. Des morceaux comme Automatic, Heaven Knows ou encore Just A Man et Chameleon en sont les preuves flagrantes. On écoute un morceau de Levara, il rentre dans nos esprits pour ne plus en sortir et cela sans qu’il soit besoin de trop chercher à s’en imprégner.

À la production de cet album, ethan Kaufman a fourni un important travail, le trio peut lui rendre une fière chandelle mais ceux qui font la musique que l’on aime, ce sont Jules, Trev et Josh en personnes.

Les nostalgiques de Foreigner et bien évidemment de Toto ne seront nullement dépaysés car Levara tire ses influences de ces deux groupes 80’s. Trev Lukather a de qui tenir, bon sang ne saurait mentir, papa steve lui a donné envie de marcher sur ses traces. Ah hérédité, quand tu nous tiens!

Que dire de notre petit frenchy Jules Galli, autre personnage marquant de la formation, arrivé de l’hexagone en Floride puis ayant rejoint la Californie par simple comodité. La voix de Jules est à classer entre le chanteur de Peace, Devon Portielje de Half Moon Run et un soupçon de Myles Kennedy. De quoi se forger une identité et une réputation dans ce monde rock!

De somptueuses ballades jalonnent ce LP de Levara (Ever Enough, Allow, Chameleon), pourtant le feu s’ouvre de façon dynamique avec Heaven Knows et l’énorme Automatic sur lequel, dès le début, Jules livre une prestation des plus époustouflantes.
Can’t Get Over fait aussi pas mal bouger les lignes et plus encore Ordinary, morceau le plus dansant et trépidant.
Les guitares aériennes, elles s’entendent sur Allow dont le début fait planer et nous transporte à mille lieues, à l’instar du single Ever Enough qui nous gratifie d’un long solo de gratte.
Les compos de Levara accordent également une large place aux choeurs comme par exemple dans On For The Night estampillée Toto ou même Ever Enough, voire Automatic et Just A Man. Comment rester bouche bée et ne faire qu’écouter quand on dispose de tels morceaux sous les oreilles. Difficile de ne pas accompagner, même en fredonnant du bout des lèvres, un Jules Galli in fire et en folie! Nos cris ne seront jamais aussi stridents que les siens mais ce sera toujours le geste de chanter avec lui.
Les détracteurs de Levara taxeront ce trio de pâle copie de Foreigner et de Toto, de pondre un réchauffé de hits 80’s, effectivement la bande à Galli s’en inspire c’est indéniable mais tout en gardant un style rock moderne et bien péchu. Que les mauvais esprits se penchent attentivement sur Levara et ils verront que ce groupe est génial, que ces compos s’adoptent quasiment à la première écoute!
No One Above You, autre somptueuse ballade, conclue magistralement cet album avec, encore et toujours, des guitares aériennes vibrantes et langoureuses. Épilogue en apothéose pour un album magnifiquement conçu, 10 morceaux formant un ensemble on ne peut plus cohérent.

Force est de constater, avec ce LP, que Levara a répondu brillamment aux attentes placées en eux. Des morceaux tels qu’Allow, On For The Night ou No One Above You s’avèrent aussi bons que les singles Automatic et Ever Enough dévoilés avant la parution de l’album.
Le plus difficile est à venir: confirmer sur une prochaine galette mais avec Levara il n’y a pas à s’inquiéter, totale confiance est accordée!
Jules, Trev, Josh, votre album Levara n’a pas fini de tourner en boucle! Respect les gars!

-Jean-Christophe Tannieres

Total
1
Shares
Related Posts