Logo Sensation Rock

Teenage Wrist / Earth Is A Black Hole

Les californiens de Teenage Wrist reviennent par la grande porte sur la scène rock, trois ans après Chrome Neon Jesus. Le duo formé de Marshall Gallagher (chant, guitare)
et d’Anthony Salazar (batterie) nous propose cette fois-ci un album plus varié et plus abouti alors que Chrome Neon Jesus tournait quelque peu en rond et n’offrait aucune 
diversité de styles. Pourtant, quelques singles assez puissants ont grandement contribué à révéler ces deux petits gars qui, déjà en 2018, ne doutaient de rien.

Earth Is A Black Hole s’est donc matérialisé en cette année 2021, motivant quelques mots de Marshall Gallagher que l’on ne croyait pas si prolixe en dehors du groupe. 
Le leitmotiv de ce nouvel album est, selon lui, de profiter des gens que l’on aime pendant qu’on le peut encore. « Il apparaît très important de profiter des bons moments 
que la vie nous offre car tout est appelé à disparaître dans le néant et à ne jamais revenir. » Du Marshall Gallagher dans le texte, débordant de sensibilité.

Du côté musical, les californiens n’ont pas fait dans la demie mesure, en attestent les morceaux Taste Of Gasoline ainsi que le détonnant Earth Is A Black Hole qui a donné
son titre à cet opus.

Encore plus explosif, Wasting Time prouve que Teenage Wrist n’a rien perdu de la fougue entrevue sur Chrome Neon Jesus en dépit, il faut le dire, de quelques moments 
soporifiques constatés avec Yellowbelly et Silverspoon. Sur ces deux compos lentes, rien de spectaculaire ni de croustillant : on n’est aucunement transcendé à leur écoute. 
Néanmoins, Marshall et Anthony se font un devoir de nous rassurer quant à la valeur de ce nouvel album. Le bien rock New Emotion cohabite merveilleusement avec les 
deux superbes ballades que sont Wear U Down et High Again, cette dernière connaissant un début à consonance groovie sur lequel la voix de Marshall Gallagher vibre 
par des effets de résonance, comme haut perchée. Fort heureusement, ce n’est pas du RNB car la guitare se met très rapidement en évidence, faisant de High Again l’une 
des plus somptueuses ballades rock de cet album avec Wear U Down et surtout l’émouvant Stella qui, dès les premières notes, nous prend véritablement aux tripes jusqu’à 
son final en apothéose où les guitares ont quartier libre pour s’éclater, s’en donnant littéralement à cœur joie. Stella est le bouquet final d’un beau feu d’artifice californien 
allumé par Teenage Wrist, un feu qui brûle durant sept morceaux (sans compter l’instru Squeeze, Yellowbelly ni Silverspoon). Avec ce fabuleux duo qui abat le travail 
d’une armée de musiciens, on passe par toutes les émotions : joyeuses sur Wasting Time, Earth Is A Black Hole ou New Emotion, attendrissantes et feutrées sur 
High Again, Wear U Down et bien sûr Stella.

Chrome Neon Jesus était un bon album mais on ne pouvait se résoudre à l’écouter d’une traite, tandis qu’Earth Is A Black Hole se déguste de bout en bout, jusqu’à la note 
finale de Stella.

Pour Teenage Wrist, Earth Is A Black Hole est l’album de la maturité musicale et de l’expérience engrangée depuis Chrome Neon Jesus. Les compos se suivent sans 
forcément se ressembler: New Emotion est aux antipodes de Yellowbelly, High Again est le contraire de Wasting Time.

Une diversité qui plaide en faveur d’Earth Is A Black Hole et qui en fera, à n’en pas douter, l’un des albums incontournables de cette année. 
Earth Is A Black Hole de Teenage Wrist: un album à posséder de toute urgence dans votre discothèque ou à écouter sur les diverses plateformes de streaming!
Total
0
Shares
Related Posts

LOW, C’mon

Sub Pop/PIAS/2011 A l’instar de la pochette, Low injecte de la lumière dans sa musique. De Duluth, Minnesota,…