Logo Sensation Rock

Ben Kweller – Circuit boredom

Tel le phénix qui renaît de ses cendres, le songwriter new-yorkais Ben Kweller vient se rappeler aux bons 
souvenirs des passionnés de rock que nous sommes. On ne croit pas si bien dire car Ben a flirté dangereusement 
avec la mort dans une intoxication au monoxyde de carbone. Miraculé, l’américain a toutefois gardé des séquelles 
morales de cette épreuve survenue en 2014. Séquelles qui ont conduit Kweller à une dépression dont il semble 
s’être remis.

Preuve en est que Ben vient récemment de nous gratifier d’un nouvel album intitulé Circuit boredom et affirmons 
tout de go que cela valait le coup d’attendre. En effet, le précédent opus du new-yorkais datait de 2012, ayant 
pour titre Go fly a kite.
Ces quelques 8 ans d’absence de la scène rock n’ont en rien entamé la verve musicale de Ben, Circuit boredom nous 
offrant quelques bonnes pépites toutes en bons riffs de guitare à l’image du single Heart attack kid dévoilé 
début 2019, Hold me down ou encore Caroles. On compare bien volontiers la musique de Ben Kweller à celle de Weezer,
la voix de l’américain se rapprochant de celle de Rivers Cuomo. Musicalement, Heart attack kid ne se trouve jamais 
bien loin du son impulsé par le combo californien. Caroles, quant à lui, a des relents d’AC/DC, surtout à son début
où Ben pousse un cri guttural digne d’un leader du groupe australien.

Go fly a kid était résolument rock, Circuit boredom l’est tout autant et ne faiblit nullement d’intensité. 
Néanmoins, ce nouvel effort de Ben Kweller a ses instants de douceur et de quiétude, par exemple avec l’entêtant 
American cigarets qui d’ailleurs est le single récemment dévoilé. Rythme planant encore et toujours sur 
Just for kids, Only a day interprété au piano mais aussi Stars, ballade dédiée à la guitare.

Avec Circuit boredom, Ben Kweller donne l’impression d’avoir retrouvé ce bonheur et cet en-train qui lui manquaient 
cruellement depuis la dépression causée par l’incident domestique évoqué, un peu comme si rien n’avait changé depuis 
Go fly a kite.

Circuit boredom comprend 8 morceaux certes mais de qualité. Ne dit-on pas que les albums les plus courts sont souvent 
les meilleurs? S’il en était encore besoin, l’ami Ben tend par cette remarquable performance musicale à nous le prouver. 
Divisé en deux parties bien distinctes, les 4 premiers morceaux sont lents et les 4 suivants sont plus trépidants, bien 
dans le style Go fly a kite.

D’American cigarets à Heart attack kid, d’Only a day à Caroles, Ben Kweller nous entraîne dans diverses directions,
de la ballade au rock bien énervé.

Avec Circuit boredom, le songwriter new-yorkais contemporain de Nada surf et des Strokes réussit un retour tant 
gagnant que tonitruant, une résurrection à laquelle on ne croyait plus.

Profitons donc du plaisir qui nous est donné de réentendre Ben Kweller dans de nouvelles productions, ces 8 formidables 
morceaux qui constituent Circuit boredom.

Circuit Boredom de Ben Kweller, l’album de la renaissance et du bonheur retrouvé!
Total
0
Shares
Related Posts

METRONOMY, Love Letters

Because/Warner/2014 Sans l’aide du moindre ordinateur, Metronomy signe un quatrième album bancal mais terriblement attachant.De son propre aveu,…