Logo Sensation Rock

MARK KNOPFLER, Down the road wherever

Mark Knopfler, le célèbre guitariste-chanteur de Dire Straits, groupe aux 120 millions d’albums vendus revient sur le devant de la scène, 3 ans après Tracker pour nous présenter son nouvel album solo intitulé Down the road wherever. Adepte du picking, des sonorités bluesy/jazzy et des solos planants ? Alors cet album est fait pour vous !

 

Down the road wherever est un disque qu’on pourrait qualifier de « force tranquille ». La voix de Mark Knopfler avec son léger (?!) accent écossais est un délice pour les oreilles. Son timbre voix grave, affiné par les années, donne à cet album une certaine rondeur et une chaleur aux morceaux. Les soli qu’il nous offre pour notre plus grand plaisir, sont d’une exécution exemplaire, tout en douceur mais dotés d’une incroyable puissance. C’est incontestablement un très grand guitariste (vous en doutiez vraiment encore ?). Knopfler est un habitué des musiques de films, puisqu’il en a composé un certain nombre dans son immense carrière (Dernière sortie pour Brooklin ou encore Des hommes d’influence pour ne citer que ceux là). Il est alors tout à fait logique, vu les compositions qu’il nous propose depuis des années, de dire que nombre de ces titres feraient d’excellentes bandes originales. L’album s’ouvre avec le titre Trapper man qui est un vraiment un chef d’œuvre d’orchestration et de technique instrumentale. Les soli qui en jaillissent, définissent vraiment bien Knopfler et son style de jeu à la « décontractée » comme Clapton ou J.J. Cale. On a l’impression que c’est d’une simplicité enfantine ; tout le talent et la complexité sont là. C’est certainement l’un des meilleurs morceaux de l’album qui nous rappelle un peu les années Dire Straits. A écouter d’urgence pour tous les fans du genre !

 

Concernant les autres instruments, le saxophone fait partie intégrante de l’album et l’ambiance qui s’y dégage, rappelle également les sonorités d’un certain Myles Davis. Il fait son entrée sur When you leave et… qu’est-ce que ça fait du bien d’écouter ce style de musique lounge assez jazzy ! C’est un régal. Tout est harmonieusement bien équilibré. Du très bon travail. Avec Drover’s road et One song at a time, Mark nous emmène du côté, non pas de chez Swann, mais des paysages celtiques et de la musique traditionnelle, notamment grâce au travail des instruments à cordes. L’ensemble de l’album est vraiment orienté blues. Ainsi chacun y trouvera son compte, vu la diversité des chemins empruntés par chaque morceau. Faites confiance au génie de Knopfler, il n’est pas dans une lampe, mais bien dans ses doigts et ses oreilles. Partons sur les plages hawaïennes avec le titre Every heart in the room : un réel travail de recherche sur les sonorités de guitare lors des soli, pour avoir un rendu qui nous emmène sur les îles. Un titre plein d’élégance et de finesse (et non pas en Guiness). Rear view mirror est un morceau très jazzy avec beaucoup de cuivres, de solo de clavier et surtout la batterie, qui fait vraiment le job – d’ailleurs il faut le dire, toutes les parties batteries/percussions sont excellentes – rien à dire, du pur talent. Le kiff total ! Nous terminons par un titre acoustique, plutôt intimiste avec Matchstick man. Tout en simplicité et un peu mélancolique sur les bords. Le duo guitare/voix : il faut avouer que c’est vraiment accrocheur surtout quand c’est l’un des meilleurs guitaristes au monde qui s’y colle.

 

Cet album est vraiment une pure merveille. Il suffit de s’asseoir tranquillement, de boire une bonne bière ou un bon whisky et de lancer les titres les uns après les autres. L’ambiance cosy/bluesy nous berce, nous emporte loin de tout, et l’on voudrait que cela ne s’arrête jamais. Nous avons hâte d’entendre ces morceaux en live pour voir le maître en action. En parlant de live, Mark Knopfler sera sur notre territoire pour une tournée française qui ravira tout le monde, j’en suis sûr. Il passera un peu aux 4 coins de la France : Paris, Floirac, Toulouse, Nîmes, Strasbourg et Lyon. J’aurais le plaisir d’assister au concert prévu à Nîmes. Je vous retrouverai donc dans quelques mois pour le live report de ce concert évènement dans les arènes nîmoises.

-Clément BEAUMOND

 

Artiste: MARK KNOPFLER

Album: Down the road wherever

Label/distribution: British Grove Records

Date de sortie: 16 novembre 2018

Genre: Blues rock

Catégorie: Album rock

 

 

Total
6
Shares
1 comment
  1. Merci Clément, un article de “fan” peut être ? 🙂
    pour une fois , on apprécie d’avoir quelqu’un qui ne boude pas son plaisir 😉
    MERCI 😉

Comments are closed.

Related Posts