Logo Sensation Rock

BRKN LOVE, BRKN LOVE (DELUXE EDITION)

BRKN LOVE, BRKN LOVE (DELUXE EDITION)

Si Royal Blood, Twin Atlantic et Highly Suspect s’étaient rencontrés et étaient tombés instantanément sous le charme les uns des autres, le fruit de leurs péchés aurait probablement ressemblé à BRKN LOVE. Ce quatuor canadien propose un rock puissant évoluant entre sonorités blues, pop-punk et heavy. Produit par Joel Hamilton (Highly Suspect, PRETTY LIGHTS parmi tant d’autres), la réédition version deluxe du premier album des jeunes garçons de Toronto et New-York nous propose quatre nouveaux titres, et non pas moins qualitatifs que ceux de la version initiale. 

 

Évoquant à tour de rôles des amours passionnels, douloureux, haineux où encore la drogue, les chansons aux allures  « emo 2000’s » s’enchaînent à un rythme effréné sans jamais pourtant tomber dans un excès artificiel de geignardises adolescentes. Les textes maîtrisés, violents et poétiques viennent  alors soutenir des compositions puissantes aux riffs précis et distordus. A l’exemple du titre d’ouverture : I can’t lie, qui nous offre un refrain entraînant et un festival de guitares brutes et mélodiques à la fois. 

 

Le tube qu’est Shot Down, un des titre les plus violent de l’album, nous rappelle un duo basse/batterie dont l’influence est récurrente dans la musique de BRKN LOVE. En effet, même si le son de Royal Blood semble s’immiscer à plusieurs reprises dans les 15 titres de ce premier LP, les influences du groupe sont multiples. Et si nous n’arrivons pas à remonter à l’origine de la source, c’est que BRKN LOVE synthétise en un son nouveau et déjà reconnaissable, l’atmosphère d’une multitude d’artistes rock. On pense par moment sentir la patte de certains Muse (celui des premiers albums attention), Bleeker ou encore Shinedown. Et c’est un des atouts de BRKN LOVE que de ressembler à des grands, tout en étant unique et innovant.

 

 

 Avec des morceaux crasseux et sensuels à la fois tels que sont Buried et la reprise maîtrisée de River, les quatre musiciens n’hésitent pas à exploiter leurs techniques au profit de lignes de basses, riffs de guitares et paternes de batteries d’une puissance impressionnante. On relève par ailleurs les performances vocales de Paper Cuts et Toxic Twin qui nous donnent envie de découvrir encore un peu plus la voix souple et rocailleuse du jeune chanteur, qu’on espère davantage exploitée dans les prochaines compositions du groupe.

 

L’album apparaît cependant un peu monotone avec des chansons qui paraissent toutes fondées sur la même recette. Sans pour autant tomber dans la lassitude, on attend presque une ballade qui marquerait une pause et qu’ Oxygen semble apporter aux premiers abords avant de se transformer en un hymne pop-punk. 

 

C’est néanmoins un ensemble très réussi que nous propose BRKN LOVE. Les titres, tantôt aphrodisiaques tantôt vecteur d’une rupture des cervicales accompagnant les riffs accrocheurs, s’enchaînent avec une très grande aisance. Croulant sous une sensualité et une violence presque juvénile, la musique de BRKN LOVE, avec des sonorités déjà bien propres aux quatre jeunes hommes,  s’inscrit de manière remarquable pour un premier album dans la (sur)vie du rock et tend à un futur prospère pour un groupe émergeant, dont l’évolution est à suivre de très prêt.

 

Note : 8,5/10

 

Notre Sélection : I can’t lie

    Shot Down

    River

    Bleeding

 

 

Adrien Comar

Total
1
Shares
Related Posts