Logo Sensation Rock

EELS, Earth to Dora

C’est avec un plaisir non dissimulé que l’on assiste au retour d’Eels et de son charismatique grand manie-tout Mark Oliver Everett. Le nouvel album des américains a pour titre Earth to Dora, le 13ième d’une carrière débutée en 96. Ce LP fait suite à l’excellent The deconstruction paru il y a deux ans.

Earth to Dora a été enregistré à Los Feliz (Californie) dans le studio de prédilection d’Eels produit par les propres soins de Mark Oliver.
Comme dit l’adage, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même !
A l’image du personnage tourmenté qu’il a toujours été, la pochette représente un Mark Oliver Everett en clown triste. A la décharge de ce formidable songwriter et multi instrumentiste, les épreuves de la vie ne l’ont pas épargné : pertes successives de proches et difficultés conjugales avec un divorce comme issue fatale.
Les 12 compos de ce nouvel effort d’Eels se partagent entre un optimisme sans bornes exhortant l’auditeur à relativiser (Waking up, Anything for boo, Are we alright again) et ce perpétuel besoin d’aborder les thèmes qui taraudent tant Everett, se rapportant à sa vie personnelle (Dark & dramatic, Ok). Néanmoins, à l’inverse de The deconstruction, Earth to Dora se montre plus positif et enjoué. Par cet album, Mark Oliver Everett dit espérer apaiser ceux qui l’écouteront. Le songwriter ajoute également : « ces chansons traitent de choses auxquelles nous rêvons tous de revenir. » Il fait tout bonnement référence à la situation mondiale que l’on sait, la plupart des compos ayant été écrites avant le grand chambardement.
A propos de la chanson Are we alright again, Everett déclare : “j’ai la solution pour vous aider à penser à autre chose durant 2 minutes 55 : au lieu de ressasser vos problèmes, pensez aux miens et ne me remerciez pas ! »

Musicalement parlant, Earth to Dora baigne dans la légèreté impulsée par de nombreuses ballades quand The deconstruction nous emmenait vers des sonorités plus rock, par exemple avec Today is the day et Bone dry.
Parmi ces compos planantes, il faut citer Who you say you are sur lequel un petit son de guitare nous chatouille gentiment les oreilles, tout comme Dark & dramatic ou encore Of unsent letters, voire Ok.
Earth to Dora ne se résume pas qu’à un récital guitare/voix et comprend aussi des morceaux  plus musclés, rejoignant parfois The deconstruction. C’est le cas du vivant The gentle souls qui fait apparaître des influences rock électrique, ce son que l’on peut retrouver notamment sur Today is the day.
Chez Eels l’éternel xylophone est toujours présent, le tout nouveau single Anything for boo en est la preuve flagrante. Ce morceau, chose étonnante pour une compo de Mark Oliver Everett, respire l’optimisme et la joie à foison, tant dans son aspect musical que dans les paroles. Positive attitude également de mise avec Waking up qui nous enjoint de garder espoir malgré tout et même Baby let’s make it real, superbe ballade qui démarre au piano . Everett y va gaiement de son chant, la voix toujours un peu enrouée comme s’il avait fumé un paquet entier de cigarettes avant de commencer, ce qui n’enlève rien à son assurance.
Que serait un album d’Eels sans quelques chansons mélancoliques et tourmentées ? Ok évoque la trahison et les infidélités, Are you fucking your ex fait allusion, avec un humour et un aplomb extraordinaires, aux problèmes conjugaux d’Everett tournés en dérision.
Trois singles sont extraits de ce Earth to Dora, à savoir Baby let’s make it real, Who you say you are et Anything for boo.

D’un album à l’autre, Eels et son stratège Mark Oliver Everett n’ont de cesse de se renouveler sans courir à leur perte. Quoiqu’ils nous proposent, les américains réussiront toujours à fédérer autour de leurs compos un large publique.
Earth to Dora est sans conteste l’un des grands opus de cette fin d’année, celui qui nous fera oublier nos tracas quotidiens le temps de ses 12 morceaux.
Earth to Dora d’Eels : l’album de l’optimisme et des espoirs retrouvés !

 

  • Jean-Christophe Tannieres

Artiste : Eels

Album : Earth to Dora

Label / distribution : E Works / PIAS Recordings

date de sortie : 30 octobre 2020

genre : alternatif

Catégorie : album rock

Total
8
Shares
Related Posts