Logo Sensation Rock

INTERVIEW DANIEL TRAKELL

Avec « Warning Bell », Daniel Trakell vient de sortir l’un des plus beaux albums de cette année 2020. Avec ce disque, il entre dès son premier opus dans la cour des très grands song-writers et s’avère un digne héritier de Nick Drake et d’Elliot Smith. Daniel Trakell est un très grand musicien et ce qui ne gâche rien une personne adorable. Rencontre.

 

Pierre-Arnaud Jonard

 

  • « Tu as commencé à enregistrer l’album à Nashville il y a deux ans, c’est cela ? »

« Il y a trois ans, plus exactement. Mon ami, Joshua Barber s’est installé à Nashville. J’en ai profité pour le rejoindre et enregistrer huit morceaux là-bas avec de supers musiciens. Le label suédois Dumont Dumont a aimé ce qu’ils ont entendu de ce que j’avais produit et m’ont demandé quatre autres morceaux que j’ai enregistré plus tard chez moi à Melbourne. »

 

  • «Nashville est connu pour ces très bons studios. Tu y es allé pour cette raison ? »

« Oui, le studio où nous étions avait de bonnes vibes. Les musiciens là-bas étaient excellents. Mon producteur a contacté des musiciens de Nashville pour les sessions. J’étais un peu intimidé de leur présenter ma musique mais tout s’est bien passé. »

 

  • « On te compare souvent à Elliott Smith mais tu me fais davantage penser aux song-writers des 60’s et 70’s. »

« Oui, ils ont été une grosse influence pour moi. Mes parents écoutaient beaucoup Nick Drake, Cat Stevens, Neil Young. On écoutait aussi Buddy Holy, les Stones ou les Beatles. J’ai aussi écouté plus tard Soundgarden, Nirvana, les White Stripes puis suis allé vers des choses plus mélodiques. »

 

  • « Et tu apprécies Elliott Smith ? »

« Oui, je l’ai beaucoup écouté. J’adore son song-writing. Ses morceaux sont à la fois tristes et doux. »

 

  • « Ta musique est extrêmement émotionnelle. Elle procure une émotion rare.»

« Cela fait vraiment plaisir à entendre. Merci beaucoup.

 

  • « L’album est marqué par le décès de ton père. »

« Le morceau « So Long » parle de cela effectivement. Mon père avait un cancer. A son enterrement, j’ai joué ce morceau. Mon disque est  certes mélancolique mais je suis une personne positive, pleine d’espoir. J’ai cette mélancolie héritée de Nick Drake ou d’ Elliott Smith. Je ne sais pas si je peux aider les gens à se faire sentir mieux mais partager des expériences vécues est quelque chose d’ important. »

 

  • « Je me demande si tu écris de la musique pour que les gens se sentent bien. »

« J’ai envie que la musique puisse connecter les gens les uns aux autres. Qu’elle soit un moment de répit au cours d’une journée. »

 

  • « L’album a un côté « campagnard ». C’est le genre de disque que l’on a envie d’ écouter au moment du coucher de soleil au bord de mer. J’ai l’impression que les éléments, la nature t’influencent. »

« Oui, absolument. J’ai grandi dans une petite ville entourée par la nature. J’habite Melbourne maintenant mais dès que je peux je vais me promener le long de l’Océan. »

 

  • « Ton album a été composé comme l’étaient les disques des années 60/70 avec une vraie cohérence du début à la fin. »

« Je suis très heureux du tracklisting. J’ai pris du temps pour le penser, pour imaginer quel serait l’ordre idéal des morceaux. Je suis assez perfectionniste. »

 

  • «Il y a un côté très pop aussi dans ton album. »

« Définitivement. J’écoute les Beach Boys, les Beatles, Tom Petty, George Harrison, John Lennon. Mes morceaux sont courts car j’adore le format pop. J’ai envie que les morceaux soient le plus simples possible. »

 

  • « Les critiques de l’album sont très bonnes. J’imagine que cela te fait plaisir. »

« C’est évidemment hyper agréable de lire ça. Ses morceaux datent d’il y a un moment donc je ne sais pas comment les gens peuvent les recevoir aujourd’hui . C’est toujours difficile de savoir comment ta musique sera reçue. »

 

  • « Je trouve aussi le disque profondèment romantique. »

« Oui, c’est possible. Je parle de l’amour, de la vie donc oui ce sont des thèmes romantiques. »

 

  • « Tu n’as pas peur pour la réception de l’album dans une période aussi compliquée que celle que l’on vit actuellement ? »

« Si un peu mais je ne voulais pas repousser la sortie du disque. Je me suis déjà remis à l’écriture pour un nouvel album donc je ne pouvais pas attendre plus longtemps pour le sortir. »

 

  • « Tu as donne des live chez toi durant le confinement. »

« Oui j’avais trop envie de jouer. Alors j’ai fait des concerts dans ma cuisine ou avec des amis dans les bois. Durant le confinement, j’ai aussi réalisé des demos et certaines compos sont quasi prêtes. »

 

  • « Ton disque est très mature pour un premier album. »

« J’ai commencé à faire de la musique lorsque j’étais au lycée. J’ai ensuite joué dans des groupes pendant dix ans. J’ai sorti des albums avec ces groupes donc j’ai déjà une certaine expérience musicale. »

 

  • « Comment s’est passé ce passage à une carrière solo ? »

« C’est venu naturellement. « All love » qui est sur l’album est le premier morceau que j’ai écrit en tant qu’artiste solo. »

 

  • « Tu as les qualités des song-writers des années 60/70. Tu imagines faire une carrière comme la leur ? »

« Je l’espère. »

 

  • « Du fait du confinement tu ne peux pas donner de live, j’imagine ? »

« Oui c’est impossible. Le lokdown va durer jusqu’à fin Octobre ici. Je devais être en tournée en Europe en ce moment Je vais chercher un booker en Europe. Je n’ai encore jamais joué en France et j’aimerais bien venir y jouer. »

 

Propos recueillis par Pierre-Arnaud Jonard

 

Total
1
Shares
Related Posts