Logo Sensation Rock

Alanis Morissette, Such pretty forks in the road.

La canadienne Alanis Morissette nous revient avec son neuvième album intitulé Such pretty forks in the road. Malgré les parutions sporadiques de quelques singles tels que Reasons I drink, Smiling ou encore Reckoning, l’officialisation d’un nouvel
album s’est fait quelque peu attendre mais le suspense vient de prendre fin par cette sortie.
Un neuvième opus qui arrive 25 ans pile poil après Jagged little pill, album d’Alanis paru en 95 dont l’anniversaire sera prochainement fêté par une tournée de la chanteuse canadienne.

Such pretty forks in the road est  un album résolument planant, placé sous le signe des ballades au piano pour la plupart des 11 morceaux qui le constituent. Les compos sont personnelles, abordant divers thèmes comme l’enfance, les addictions et la trahison d’un proche. Au cours de ce LP, Alanis en profite pour se livrer et se confier sur tout ce qui la touche au plus profond d’elle-même.

L’album débute pied au plancher avec le single Smiling qui est à mi-chemin entre ballade et compo musclé, tout à l’image de Think you sorti il y a quelques années. Puis les morceaux lents et aériens s’enchaînent, tous aussi somptueux et émouvants les uns que les autres. Ablaze dédié à ses trois enfants dont le dernier est âgé de 11
mois, Diagnosis en tandem piano/voix, Reckoning dont le dernier couplet évoque la trahison du manager d’Alanis, coupable de lui avoir volé cinq millions d’euros et emprisonné pour six ans en 2017. Toujours au rayon des thèmes de compos, le dynamique Reasons I drink traite de l’addiction à l’alcool, même si la canadienne avoue plutôt avoir été boulimique que dépendante à la boisson.
Les quatre derniers morceaux de cet album sont une alternance entre mouvement et nonchalance, d’ordinaire un défaut mais qui n’est pas préjudiciable chez cette diva canadienne. Ainsi la ballade Her figure entre les entraînants Sandbox love et Nemesis, Pedestal servant de doux épilogue.
Les amateurs de guitares clinquantes seront sans doute déçus, ce qui n’enlève rien à la beauté de ces compos, lesquelles n’ont pas fini de tourner en boucle. Reckoning, Pedestal, Losing the plot ou encore Missing the miracle sont du pur bonheur à l’écoute et viennent nous rappeler aux bons souvenirs d’Alanis Morissette, cette sacrée canadienne qui nous manquait tant !

Un album supplémentaire à sélectionner dans vos playlists estivales, Such pretty forks in the road ne prendra pas trop de place dans vos bagages si vous devez partir.
Vous recherchez la détente, mettez Such pretty forks in the road dans vos lecteurs et Alanis fera le reste. Les 11 morceaux vous raviront sans exception.

 

Note de 9 sur 10.

Jean-Christophe Tannieres

Total
1
Shares
Related Posts