Logo Sensation Rock

HONEY HARPER, Starmaker

Né à Adel en Georgie, William Fussel s’est installé à Londres depuis maintenant plusieurs années. Il a donc logiquement enregistré ce premier album en Europe, entre Londres, Paris et Budapest. Un album dont il a composé les onze titres avec sa femme Alana Pugnatti. Ce disque, disons le d’emblée, est une  véritable splendeur. Avec ce premier opus, Honey Harper ressuscite l’âme de Gram Parsons. On retrouve tout au long des plages qui le composent toute la grâce et la pureté qui baignaient les albums de ce dernier. Et nul doute que « Starmaker » deviendra à l’instar de « GP » et de « Grievous Angel », un classique.

 

L’américain a multiplié pour ce projet les collaborations. Chacune d’entre elle se révèle être une grande réussite. Pour « Suzuki Dreams », il a travaillé à Budapest avec le Hungarian Studio Orchestra. Cela nous offre un titre où les envolées de violons flirtent avec le sublime. Un morceau qui procure une émotion à fleur de peau, du genre de celle que vous offre la vision d’un film de Douglas Sirk ou d’ une comédie musicale des années 50. « Someone Else’s Dream » avec les canadiens de Austra est une pure merveille, avec ses synthés luxurieux, sa guitare accoustique et sa mélodie sublime. L’émotion est telle qu’à son écoute les larmes jaillissent.

On est heureux de retrouver ici le frenchy Sebastien Tellier qui a co-écrit les deux morceaux qui concluent le disque : « Strawberry Lite » et « Starmaker », deux morceaux de country légèrement planant et cosmique.

La grande réussite de cette galette, outre l’émotion qu’elle procure, vient du fait qu’Harper n’est à aucun moment passéiste. « Starmaker » est certes un disque de country mais si l’Américain retrouve l’essence et la beauté de ce style musical, il ose le confronter à un son très moderne. En fait, il ne fait rien moins que de réinventer et de transcender le genre.

 

Tout est beau dans ce disque : la voix de Harper, ses talents de songwriter, son sens des arrangements et cette faculté à trouver la mélodie parfaite.

Un premier essai qui se révèle être un coup de maître.

 

Pierre-Arnaud Jonard

 

Label : Ato Records

Total
1
Shares
Related Posts