Logo Sensation Rock

Klangstof, The noise you make is silent

Une vague electro déferle sans crier gare sur nos contrées, laquelle nous vient de Hollande et plus précisément d’Amsterdam. Il s’agit du combo Klangstof dont le leader et chanteur se prénomme Koen Van de Wardt.
Ces bataves nous proposent un melting-pot de Dream pop, de R&B et d’un soupçon d’indie rock.
Klangstof avait déjà sorti l’album Close eyes to exit en 2017 mais celui-ci n’avait pas eu le succès escompté. Trois ans plus tard, revoici la bande à Van de Wardt avec un nouvel opus intitulé The noise you make is silent. La recette musicale est la même que sur Close eyes to exit, sauf que les arrangements se sont encore davantage bonifiés, plus riches et de haute volée.

The noise you make is silent, c’est 11 morceaux à dominante électro avec des claviers en veux-tu en voilà.
D’un morceau à l’autre, on passe d’une influence Moss (la voix de Koen rejoint celle de Marin) sur Blank page à Jungles sur Phantoms.
Les différentes compos sont dynamiques et trépidantes, par exemple New congress, new father ou encore Attack attack et Death09.
Sur cet album, figurent également quelques morceaux lents tels que They could have saved the universe avec piano ainsi que de fabuleuses ballades aux allures folk, Death03 mais surtout We never liked the outcome qui voit apparaître Wayne Coyne de The flaming lips, mais non vous ne rêvez pas !
On retourne bien vite au son électro avec Solo et Spending hours, les deux morceaux qui concluent superbement ce LP.
Trois morceaux de cet album ont notre préférence : ce splendide Spending hours justement où se remarquent la voix haut perchée de Van de Wardt ainsi que quelques riffs clinquants et bien sonnés de guitare ; New congress, new father et Death03, compo qui se révèle être du même acabit que Spending hours. Démarrage piano piano et épilogue en apothéose. On aurait presque hâte d’entendre ces deux compositions interprétées en concert.

Le moins que l’on puisse dire est que cette galette de Klangstof ne tourne pas en rond : variété et polyvalence sont les maîtres mots pour qualifier ces 11 morceaux.
Vous pouvez le croire sur parole, Klangstof et The noise you make is silent valent vraiment le détour et devrait, à coup sûr, acquérir dans les prochaines années une plus importante notoriété dans le monde) de l’électro. Les paris sont pris !

 

Note de 8 sur 10.

Jean-Christophe Tannieres

Total
1
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :