Logo Sensation Rock

BLACKBIRD HILL – RAZZLE DAZZLE

Dans un blender, prenez du White Stripes, du Royal Blood (encore un peu, soyez généreux), un banjo butlerien à petite dose, et agitez puissance maximale pendant x minutes.

Vous obtiendrez un savoureux mélange à déguster brûlant.

 

Les Blackbird Hill ne sont que deux : Maxime Conan à la guitare et au chant, et Théo Jude à la batterie et au chant. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce power duo n’a besoin de personne d’autre pour vous propulser vers les fondements mêmes de la musique blues rock.

Open tunings ravageurs, force et sensibilité aux fûts, voilà la recette d’un très bel album, “Razzle Dazzle”.

Les deux larrons originaires de Bordeaux ne se cachent pas derrière des arrangements sur faits ou de la technologie ; c’est du brutal ! Les riffs sont accrocheurs, le son lourd et dense, tout ce qu’on aime.

 

Mais… parce qu’il y a un mais. Et même deux.

Sur cet album se trouve un intrus. Le titre “Wade in black water” n’a rien à faire là. Qui plus est, c’est sûr ce morceau qu’on perçoit le plus l’accent français du chanteur. Et franchement, c’est gênant parce qu’on n’a pas du tout envie de ne pas tomber sous le charme de ce combo bruyant à souhaits. Rien que l’intitulé de la piste rappelle celle de John Butler, “Wade in the water”. Bref, passez votre chemin sur cette piste.

Mentions spéciales aux excellents “Wreckage” et “Watery eyes”, qui à eux seuls rattrapent l’incongruité de la piste numéro 6,le chiffre du Diable.

 

Un opus à écouter à fond si vous n’aimez pas vos voisins…

 

Note : 8/10

 

  • Thomas
Total
1
Shares
Related Posts
Read More

TY SEGALL, Twins

Drag City/2012 Batteur pour Nick Waterhouse d’un côté ou donnant la réplique à White Fence à la guitare…