Logo Sensation Rock

Ozzy Osbourne, Ordinary Man

Depuis quelques années, une question s’imposait insidieusement à nos esprits : y aura-t-il un nouvel album d’Ozzy Osbourne ? Eh bien, la réponse n’a pas tardé à se faire jour. Ordinary man, le douzième opus du leader de feu Black sabbath est arrivé, dix ans après Scream qui demeurait jusqu’à présent le dernier albums solo en date d’Ozzy.
Le moins que l’on puisse dire est que notre attente a été bien récompensée, Ordinary man s’avérant être une belle réussite, entre morceaux pop et rock puissant.
Il y en a pour tout le monde !

Ce projet de nouvel album est né d’une question posée à Ozzy par sa fille Kelly : « voudrais-tu faire un duo avec Post Malone ? » Ozzy n’a pas jugé bon de dire non et, de fil en aiguille, Ordinary man a pris corps. Ce LP a donc été enregistré à Los Angeles et produit par Andrew Watt avec la participation de Duff McKagan (bassiste des Guns n’ roses) et de Chad Smith (batteur des Red hot chili peppers). D’autres prestigieux invités sont venus prêter main-forte le temps d’un ou deux morceaux mais nous y reviendrons plus tard. Le plus difficile était, pour Ozzy Osbourne, de trouver au fond de lui la force de réaliser cet album même si l’envie ne lui manquait pas. Lors d’une interview, celui-ci a déclaré : « j’ai dit à Sharon (son épouse) que je devais refaire un album mais je n’en avais pas la force. Maintenant qu’il est réel, je pense avoir enregistré le meilleur album de ma carrière ». Cela, on veut bien le croire car, tant vocalement que musicalement, tous les ingrédients sont réunis pour faire d’Ordinary man un album incontournable. Et Ozzy d’ajouter :
« j’espère que les gens l’écouteront et l’apprécieront parce que j’y ai mis tout mon cœur et toute mon âme ».

Dès le premier des onze morceaux de ce disque, le ton est donné et le décor est planté ! Le sulfureux Straight to hell se présente à nos oreilles avec ses ricanements stridents et ses géniaux riffs de guitare. Rien de surprenant car Slash a été invité à jouer sur ce morceau.
Les chevaux se calment sur All my life, petite ballade pop comme il en existe quelques-unes sur cet album. Par exemple, Today is the end, Under the graveyard, Holy for tonight et surtout l’émouvant Ordinary man en duo avec Elton John, chanson où il serait superflu de chanter mais juste écouter Ozzy et Elton. On aurait presque envie de pleurer tant Ordinary man est une compo prenante, poignante.

Pourtant, ce nouvel effort n’est pas que des larmes et de l’émotion, il reste du Ozzy Osbourne pur jus et les influences Black sabbath sont loin d’avoir disparu. On en veut pour preuve Heat me, Goodbye qui néanmoins démarre lentement par un tandem guitare/voix ou même Scary little green men qui connaît une montée semblable crescendo d’intensité. Quand on pense avoir affaire à une ballade toute calme, on se trompe lourdement car même Under the graveyard a son moment de gros riffs et de rock.
La grande surprise de cette galette est la présence sur deux morceaux du rapeur Post Malone qui, on l’a dit, n’est pas étranger à la naissance d’Ordinary man. On retrouve Malone sur It’s a raid et Take what you want, accompagné sur ce dernier morceau de Travis Scott. Signalons également la présence du guitariste Tom Morello dont les jeux de guitare ne sont jamais de trop.

Today is the end et Goodbye peuvent faire penser à une fin de carrière d’Ozzy Osbourne mais doit-on le croire ? Libre à nous de nous faire notre opinion.
Concernant les trois meilleurs morceaux de cet opus, le choix est compliqué car tous pourraient figurer sur le podium. Cependant, après moultes délibérations, les trois sortent du chapeau : Ordinary man, Scary little green men et Straight to hell. Comment ne pas mettre sur le podium ce fantastique morceau où Slash apporte sa patte !

Qu’Ordinary man soit ou non son dernier album, il restera à la postérité comme le meilleur jamais réalisé par Ozzy Osbourne. On sait de source sûre que les concerts ne sont pas à l’ordre du jour, maladie de Parkinson oblige. Mais la question d’un prochain album peut encore se poser. Quoiqu’il en soit pour l’avenir, nous garderons en nous ce merveilleux souvenir de ce chanteur à la voix particulière, rocailleuse. A 71 ans Ozzy Osbourne, malgré ses divers problèmes de santé, a montré qu’il en avait encore sous la pédale, qu’il n’avait pas réellement tout donné. On aimerait à le croire car l’ex tête de gondole des Black sabbath ne peut pas s’arrêter en si bon chemin. Les prochains mois seront déterminants pour le futur musical d’Ozzy Osbourne.
De cette formidable épopée, n’écrivons pas encore le mot « fin » mais plutôt « à suivre. »

Note de 10 sur 10.

Jean-Christophe Tannieres

Total
14
Shares
Related Posts