Logo Sensation Rock

Wolf Parade, Thin Mind.

Trois ans après Cry cry cry, Wolf parade effectue un retour fracassant sur le devant de la scène. Le trio canadien (originaire précisément de Montréal) constitué de Dan Boeckner (chant, guitare), Spencer Krug (chant, claviers) et d’Arlen Thompson (batterie) nous propose un album résolument tourné vers un rock à légère consonance new wave sur certains morceaux où les claviers sont omniprésents.


(Dante Decaro, multi instrumentiste notamment à la basse et au clavier, a quitté le groupe l’an dernier alors qu’il y officiait depuis 2005, année qui a vu paraître l’album Apologies to the queen Mary qui a laissé de Wolf parade une empreinte indélébile).
Thin mind a été enregistré aux studios Risqué Disque, sur l’île de Vancouver, dans ce qui fut une ancienne étable en plein cœur des bois. John Goodmanson, qui a également produit Blonde redhead et Sleater-Skinney, a été le grand artisan de ce nouveau disque.
Le thème récurrent de Thin mind est expliqué par Dan Boeckner, leader et accessoirement porte-parole du groupe, à savoir l’apathie et l’immobilisme de la population canadienne face à l’Amérique de Trump qui exerce, sans le moindre partage, une écrasante domination et impose ses idées à ceux qui n’ont pas voix au chapitre. Une véritable rage se ressent dans les propos suivants tenus par Dan Boeckner lui-même : « le monde court à sa perte et tout le monde s’en fout… On s’habitue à tout, même à Trump ! ».

Les dix morceaux de Thin mind ont été composés dans un style rock qu’il serait plus juste de nommer post-punk. Les excellents Julia take your man home et Out of control sont là pour en attester, sans oublier le virevoltant et plein d’enthousiasme Wandering son.

Un récital post-punk jusqu’au bout des ongles, tout en guitare mais aussi en synthétiseurs à la The killers sur Jenny was a friend of mine par exemple, lesquels synthétiseurs se font entendre sur Against the day de manière très prononcée et plus sporadique sur The static age et Fall into the future.

As kind as you can, ballade pour piano, assure la transition entre les deux épisodes dynamiques rock new wave. Forest green et le genial Under the glass régaleront les Oreilles de ceux qui exècrent les claviers intempestifs et sont au contraire adeptes du bon rock batterie, guitares et chant. Le tiercé gagnant de Thin mind comprend les morceaux suivants : Julia take your man home, Wandering son et Out of control, tous trois hyper vivants et trépidants. A eux seuls, ils expriment la réussite de ce LP.

Avec Thin mind, Wolf parade présente toutes les caractéristiques d’une formation qui sait se renouveler, sans se laisser enfermer dans un carcan d’ores et déjà établi où, par esprit dominateur et draconien, aucune entorse aux règles n’est toléré.

Les anciens albums de Wolf parade ne vous parlaient pas, il en sera tout à fait autrement pour ce nouvel effort si vous prenez le temps de l’écouter et de l’apprécier. Thin mind de Wolf parade, que du bonheur !

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :