Logo Sensation Rock

HALF MOON RUN, A blemish in the great light

Le quatuor canadien Half moon run emmené, entre autres, par Devon Portielje et Dylan Phillips (respectivement chanteur/guitariste et
batteur) est enfin de retour avec un nouvel opus qui a pour titre A blemish in the great light, le troisième après Dark eyes (2012) et Sun leads on me (2015).
Ce disque a été enregistré à la maison, à Montréal, façonné et produit par Joe Chiccarelli.
Avec Trust, morceau épilogue de Sun leads on me, on avait laissé Half moon run dans un style résolument pop et l’on se disait, en toute logique, que le prochain album serait du même acabit. En fait, il n’en est strictement rien car le quatuor nous propose un LP de 10 morceaux, entre son indie folk et un poil plus rock. En quelque sorte, pour les canadiens, c’est un retour aux sources qui s’est opéré avec ce nouvel album.
Textes écrits avec précision et authenticité, composition et arrangements de haute volée tout en psychédélisme, A blemish in the great light rassemble tous ces arguments pour être l’un des meilleurs albums du moment.

La patte Half moon run, le credo indie folk qui depuis leurs débuts demeure l’ADN de ce fantastique groupe, se fait sentir dès Then again.
Là on se dit, ça y est 22 les voilà, les Half moon et leur chant velouté et la bonne guitare sèche. Néanmoins, Favourite boy nous surprend en sortant des sentiers battus, dans un style plus pop/rock, sur une musique tant rythmée qu’engageante, morceau que Tom Odell aurait très bien pu interpréter lui-même tant la voix de Devon en prend l’intonation.
Half moon run, par bon nombre de morceaux de ce disque, nous fait voyager à l’aide de sa musique ponctuée de véritables envoléesaérienne. On en veut pour preuve Flesh & blood, qui débute par des claviers et des chœurs pour retourner, le plus simplement du monde, à la guitare sèche traditionnelle qui fait la grandeur et la richesse d’un bon morceau folk.
Changement total d’ambiance sur le bien rock Jello on my mind qui, à l’image de Favourite boy, nous questionne quant à ce que les quatre garçons dans le vent souhaitent nous faire partager sur un point purement musical. Néanmoins le batteur Dylan Phillips a tenu, avant la sortie de ce nouvel effort, à rassurer les fans de son groupe et par extension d’indie folk en ne niant toutefois pas un virage à 180 degrés sur certains morceaux :
« je pense que cet album détient toujour le son que les gens attendent de nous, il est équilibré mais avec plus d’expérimentation. Nous avons plongé dans des styles que nous n’avons pas nécessairement exploré auparavant ». Il ne nous a pas menti, A blemish in the great light étant bel et bien un album jonglant sur de multiples influences et des styles musicaux variés. Et Dylan d’en remettre une couche :
« les choses deviennent un peu plus lourdes, un peu plus difficile ».
Que les aficionados de bonne folk ne se désespèrent pas, Black diamond et Yani’s song sont là pour montrer qu’Half moon run ne renie nullement sa marque de fabrique. Ce mélange de guitare et de piano est exquis, sans oublier Devon Portielje dont la voix cadre parfaitement avec l’ensemble.
Sur cet album, on notera la présence d’un morceau de sept minutes, Razorblade, qui nous fait oublier jusqu’à nos tracas quotidiens. Sept minutes pour s’évader, pour déconnecter. de la désastreuse réalité qui se fait trop souvent jour.
Dans cette mosaïque d’indie folk et soft rock Undercurrents, instrumental interprété au piano, cherche à se faire une petite place au soleil et y parvient sans mal.

A blemish in the great light est un album sans bonnes ni mauvaises surprises, bien que très appréciable et magnifiquement réalisé. Le quatuor canadien ne cherche aucunement à rompre avec ses origines musicales, reste fidèle à lui-même.
L’écoute de cette troisième galette vous est chaudement recommandée si vous ne l’avez pas encore fait car vous devriez, amateurs de bon son indie folk, obtenir satisfaction. La balle est maintenant dans votre camp !

  • Jean-Christophe Tannieres

Artiste : HALF MOON RUN

Album : A blemish in the great light

Label / Distribution : Glassnote Records

Date de sortie : 1er novembre 2019

Genre : Alternative/Indie

Catégorie : Album rock

Total
9
Shares
Related Posts