Logo Sensation Rock

KO KO MO, Lemon Twins

Alors que le nom du groupe pourrait nous évoquer de lointaines îles ensoleillées, K20 (batterie et machines) et Warren Button (chant et guitare) n’ont gardé que la couleur du soleil pour nous proposer un cocktail citronné et explosif aux savantes notes épicées.

 

En déposant la galette (jaune donc, comme la pochette) sur votre platine, il faut s’attendre à avaler à grandes bouchées des riffs rugueux, subtilement habillés d’électro avec un bonheur qu’il vous sera difficile de cacher, tant votre tête se mettra à bouger d’elle-même. Et ce dès l’introduction, uniquement musicale où les 2 Lemon Twins entrent dans le vif du sujet, sans période d’observation en nous proposant d’emblée une bonne dose d’ingrédients, la batterie martelant et accompagnant un riff déjà entêtant. La même recette est reprise, sans aucun répit pour Self Love Age, premier morceau chanté avec une voix puissante et mélodique qui nous emportera définitivement.

So Down se fait plus sautillante et varie les plaisirs. Se faisant un brin funky (tout comme l’intro de White House Blues, qu’un certain kid de Minneapolis n’aurait certainement pas dénigré) avec le break chanté, notamment puis subtilement, électro par la suite, mais le riff reste au centre du morceau. Le côté répétitif, jouissif même, est repris par le chant qui terminera le morceau en scandant So downReady for the storm viendra habillement s’intercaler entre ces 2 tempêtes…

Après Lemon Twins, le deuxième morceau instrumental de l’album s’intitule Brothers, comme pour rappeler cette complicité qui saute aux yeux sur scène dès les premières notes et le fait que c’est à deux qu’ils ont choisi de poursuivre leur route après avoir tenté l’expérience avec un bassiste. Tels 2 jumeaux, ils sont revenus à l’essence première de leur duo en l’enrichissant et en sachant exactement la direction à suivre sans même avoir à se parler.

Et si vous n’aviez pas encore senti l’influence led zeppelinienne, vous ne passerez pas à côté avec 25 again et son intro aux sonorités très The Battle of Evermore, la voix de Leila BOUNOUS (ex-membre de Orange Blossom) appuyant davantage encore le détour vers une world orientale qu’un certain Robert continue d’affectionner tout particulièrement. Ce dernier pourrait d’ailleurs très probablement apprécier Somewhere qui vient clore l’album dans une répétition rythmique syncopée, comme pour mieux entrer en transe.

-Mars’Ial

 

(Ko Ko Mo, Self Love Age)

 

Artiste : KO KO MO

Album : Lemon Twins

Label/distribution : LMP – Les disques en chantier

Date de sortie : 29/03/2019

Genre : Rock

Catégorie : Album rock 

 

Total
41
Shares
Related Posts
Read More

TWIN SISTER, In Heaven

Domino Records/PIAS/2011 Après un double EP (Vampires With Dreaming Kids/Color Your Life) paru l’année dernière, ce quintet venu…