Logo Sensation Rock

JUSTICE, Woman Worldwide

Le duo parisien nous a habitués à une sortie live après chaque album depuis ses débuts. Ainsi rien de surprenant de voir poindre en cette fin d’été Woman Worldwide fruit d’une tournée internationale entamée il y’a plusieurs mois. Un énième live nous direz-vous… Non « Le Live » celui que beaucoup aimerait sortir, sans accros comme dirait Hannibal Smith. Le live parfait Justice l’a voulu et il l’on fait. C’est par ici…

 

Mais alors c’est quoi le concept ? Interrogé, Xavier de Rosnay a récemment déclaré « On ne sait pas trop comment le présenter. C’est une sorte d’hybride entre live, best of et remixes. En fait, après six-huit mois de tournée, on s’est mis à enregistrer nos concerts. Mais en même temps, on ne souhaitait pas sortir un troisième live comme les deux précédents, qui avaient un côté assez brut, presque comme des disques pirates. Ils captaient bien l’énergie des concerts, mais pas mal de gens se sentaient aussi frustrés de ne pas avoir la bande-son parfaite de ce qu’ils entendaient pendant le show. Sauf qu’on ne fait jamais un concert parfait. »

Des mois durant date après dates, ils ont donc récolté, accumulé les enregistrements de leurs prestations pour ensuite retravailler le tout en studio. Pour celles et ceux qui ont pu assister à leur dernière prestation la claque est immense tant au niveau sonore que visuel.

Il n’y a pas de volonté d’édulcorer la réalité dans se passage par le studio mais une envie de gommer toute imperfection même la plus minime.

 

Sinon ça donne quoi….

 

Le tournis à plus d’un titre !!! La structure et l’ordre des morceaux ont été respectés comme sur une prise de son en direct, les traditionnels cris  et autres manifestations du public ont été retirés pour ne laisser place qu’au son. Et quel SON…

Dès les premières notes, on comprend et pour celles et ceux qui ont assisté au live on replonge carrément dans l’ambiance. La technique du mash-up est privilégiée et le mélange des titres donne une cohérence à l’ensemble de l’œuvre du duo, à  la manière -osons la comparaison- de la prestation des Daft Punk en 2007 qui nous avait éblouis par la justesse et l’évidence de certains mix musicaux improbable.

 

Pas de pause ou très peu, à peine le temps de reprendre son souffle et de s’hydrater un peu. Les morceaux déjà imbriqués s’enchainent avec autant de justesse. Tout y passe, le funk de Safe and Sound et D.A.N.C.E, la brutalité de Stress et Genesis/Phantom rappelle que le duo n’a pas toujours était tendre et sage avec ses machines. Quant à la mélodie baroque de Heavy Metal/DVNO  elle vient se fracasser sur un rythme implacable. Le coup de grâce, s’il fallait en choisir  un, arrive après une bonne trentaine de minutes. Lorsque les premières notes de Love S.O.S retentissent, on croit à l’apaisement mais l’enchainement avec Alakazam/Fire ravive des braises encore incandescentes. Le clou est enfoncé et nous buvons le calice jusqu’à la lie avec la furie  de Waters of Nazareth/We Are your Friend/Phantom 2. 15 minutes de folie électro ou notre rythme cardiaque flirt avec les 180.

 

Depuis 2007, impossible de ne pas espérer entendre Harder Better Faster Stronger lorsque l’on écoute Around The World  tellement  Alive 2007 (2007, Virgin) à changer la perception de l’œuvre des deux robots. Il en est de même avec Woman Worldwide. La pertinence des choix donne une nouvelle dimension aux morceaux et à l’œuvre de Justice qui confirme s’il en était encore nécessaire sa place dans le gratin de l’électro et tient haut le flambeau de la French Touch 2.0.

 

Rémy Poidevin

 

Artiste : JUSTICE

Album : Woman Worldwide

Label/Distribution : GENESIS

Date de sortie : 24 août 2018

Genre : Musique Electronique

Catégorie : Album Rock

Total
5
Shares
Related Posts