Logo Sensation Rock

PARQUET COURTS, Wide Awake!

Malgré une collaboration en octobre dernier avec Daniele Luppi, cela faisait deux années que les prolifiques Américains de Parquet Courts n’avaient pas sorti de LP. Le dernier en date, Human Performance, installait encore un peu plus le groupe en tête du cortège du revival post-punk international aux côtés de formations telles que Ought, Preoccupations on encore Protomartyr. Cette année, ils nous reviennent avec un nouvel opus nommé Wide Awake!, un album qui devrait nous tenir éveillé pour un bon bout de temps.

C’est au tout début de la décennie que Parquet Courts (à prononcer Parkay Quarts) voit le jour dans le quartier new-yorkais de Brooklyn. Initiée par les deux chanteurs-compositeurs mais également guitaristes, Andrew Savage et Austin Brown, la formation est ensuite complétée par le bassiste Sean Yeaton et le batteur Max Savage (le frère cadet d’Andrew). Depuis 2010, les quatre lascars donnent vie, chaque année, à des projets aussi bien expérimentaux que « grand public ». C’est avec leur premier véritable album, Light Up Gold, sorti en 2012, qu’ils sortent de l’anonymat auprès de la presse spécialisée mais aussi généraliste. S’en-suivent différents projets, plus ou moins aboutis, où le groupe explore les différents recoins d’un garage/post-punk lorgnant vers la fougue 70’s de The Fall ou autres Gang of Four.

Accompagné par le producteur renommé Danger Mouse (The Black Keys, Gnarls Barkley, Bec, etc.), les New-Yorkais sortent, au printemps 2018, un nouvel effort prenant le turbulent nom de Wide Awake!.

 

C’est avec l’entêtant Total Football que l’album démarre. Un titre où l’on reconnaît instantanément la formule musicale habituellement servie par le groupe. Une formule marquée par le chant toujours aussi hargneux d’Andrew Savage, qui n’est pas sans rappeler les premières heures d’Elvis Costello.

À l’aide de morceaux aux consonances très psychédéliques comme Mardi Gras Beads ou Violence, qui semblent tout droit sortis d’une bande originale de Quentin Tarantino, Parquet Courts ose se renouveler en s’éloignant quelque peu du post-punk qu’il a l’habitude de développer. Sans pour autant mettre de côté toute la rage et le cynisme qui le caractérise.

Avec Normalization ou encore NYC Observation, on retrouve sans surprise des réminiscences des guitares ciselées propres à Gang of Four, formation anglaise emblématique du courant post-punk de la fin des années 70.

Autre influence majeure et inattendue que l’on peut retrouver au fil de l’album, celle de Nick Cave. Effectivement, sur des chansons comme Death Will Bring Change et Back to Earth, Savage troque volontiers son costume de punk énervé contre celui d’un crooner désabusé.

Si le groupe essaye d’ouvrir de nouvelles perspectives sonores avec certains titres, il n’oublie pas ses racines de l’époque Light Up Gold avec des compositions comme Extinction ou l’excellent single en deux parties qu’est Almost Had to Start a Fight/In and Out of Patience. Sur ce dernier, on croirait même entendre certaines influences de Violent Femmes.

Mais le sommet de l’album est certainement atteint avec le presque éponyme Wide Awake, où les quatre trublions de Brooklyn nous surprennent et nous entraînent dans leur char à grands coups de pied funky. La formation nous propose un voyage à travers les âges pour remonter jusqu’en 1980 très exactement, l’année où les Talking Heads et Brian Eno pondent le cultissime Remain in Light. Tout y est, la rythmique très « exotique » marquée par les percussions et les mimiques vocales empruntées pour l’occasion à David Byrne. Un terrain sur lequel nous ne pensions pas rencontrer la bande emmenée par Savage.

 

Avec Wide Awake!, les New-Yorkais nous bousculent et brouillent les pistes en nous offrant un opus dense garni de morceaux aux consonances diverses. Même si la formation nous propose un aperçu de son potentiel avenir avec des compositions aux sonorités nouvelles, elle semble ne pas renier totalement ses origines résolument tournées vers le punk. Comme ses voisins Canadiens de Ought avec Room Inside the World en février dernier, Parquet Courts ose le renouveau en sortant sûrement son oeuvre la plus aboutie et la plus riche à ce jour. Au final, Wide Awake! s’avère être un album jubilatoire et incontournable dont il sera difficile de se lasser.   

 

Hugo COUILLARD

Artiste : Parquet Courts
Album : Wide Awake!
Label : Rough Trade
Date de sortie : 18/05/2018
Genre : Post-punk
Catégorie : Album rock

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

LOU DOILLON, Lay Low

Après avoir été sacrée artiste féminine de l’année au Victoires de la musique en 2013 et la sortie de son…