Logo Sensation Rock

GENGAHR au Scénacle + DEUXLUXES aux Bains Douches, vendredi 9 février 2018, Festival Génériq, Besançon (25)

Niché au cœur de l’hiver, le festival Génériq est devenu au fil des années un rendez-vous incontournable. Proposant une programmation éclectique ou les têtes d’affiche côtoient des groupes émergents. Fruit de la collaboration entre plusieurs programmateurs (les Eurocks, La Vapeur, la Rodia, le Moloco…),  Génériq offre aux aventuriers musicaux en quête de nouveauté de quoi se rassasier. Ce vendredi 9 février pour le troisième jour de festival, nous bravons le froid pour une soirée découverte au cœur du centre-ville bisontin.

Notre première étape débute à 18h00 dans le quartier  Batttant  aux Bains Douches pour une séance d’échauffement autour des Deuxluxe. Il ne fallait  pas être en retard pour profiter du show délivré par les deux canadiens Anna Frances Meyer et Etienne Barry. Le lieu exigu et rapidement bondé, une partie des plus courageux écoutera le concert dans le froid. Pour notre part nous somme coincé contre la console pour profiter de la prestation.  Nos mouvements sont limités mais nos pied sont libres pour battre la mesure et nos cervicales bien attachées pour secouer notre tête. Ce que nous ferons de la première à la dernière mesure d’un set d’une heure mené tambour battant.  La  générosité, le charisme et la voix puissante d’Anna Frances ne sont pas sans rappeler Beth Ditto. Avec un look tout droit sorti des années 60, Les Deuxluxes nous assène un rock garage puissant et rythmé.

Lost, Tobacco Vanilla, Bomb of Time, My Babe & Me, So Long Farewell, Springtime Devil  Une bonne partie de leur album du même nom est joué. Le duo nous offre également des titres plus anciens issu de leur EP Traitement Deuxluxe tel que I’m in Love et  le langoureux  Funnel of Love jouer durant le rappel. Le concert s’achève sur une reprise des Stooges  Loose. Une dernière banderille qui parachève une prestation de qualité. Nous quittons Les Bains Douches et les chaleureux Deuxluxes en espérant croiser leur route au plus vite.

Le temps d’un burger maison au resto Lucien que nous vous recommandons vivement et nous voilà repartis pour un deuxième concert dans un autre lieu du centre-ville Le Scénacle. Une salle intimiste pour accueillir  les cinq jeunes londonien de Gengahr. Les 120 fauteuils de la salle sont tous quasiment occupés lorsque que le groupe prend place sur la scène.

C’est avec un titre du prochain album,  Mallory, ballade entrainante dévoilée cet automne qu’ils débutent leur set. Durant une bonne heure, les anglais distillent leur  indie pop psyché rappelant parfois MGNT. Un chant aigue, des sonorités ingénieuses à la guitare et des lignes de basse coup de poing habite chacun de leurs morceaux. Bathed in Light, Embers et le récent Before Sunrise pour ne citer qu’eux.

Carrion qui sonne le glas de cette soirée est l’occasion pour certains quitter leurs siège et de descendre au bord de la scène pour danser. La seule question que l’on se pose étant pourquoi ne l’avons-nous pas fait plutôt. Sous les applaudissements du public, Gengahr nous gratifie d’un dernier morceau en guise de rappel.

La soirée se termine autour d’un verre offert par l’organisation en compagnie du groupe très accessible. Placée sous le signe de la convivialité, cette soirée aura ravie l’ensemble des personnes présentes et ne fera que confirmer la qualité de ce festival.

 

  • Rémy Poidevin

 

 

Total
2
Shares
Related Posts