Logo Sensation Rock

LIVE REPORT: CHRISTINE AND THE QUEENS, La Vapeur, Dijon (21), Mardi 25 Novembre 2014

Ce mardi 25 novembre 2014, il y avait comme une affluence de chaleur humaine à La Vapeur. Rien d’étonnant pour la salle de concert dijonnaise puisqu’elle recevait ce soir-là, une invitée de choix : la formidable Christine And The Queens.

Chaleur humaine donc dans ce public venu, parfois de loin, pour voir la prestation à la fois sonore et scénique de la grande Dame. Il faut dire qu’en plus d’être chanteuse auteur-compositrice-interprète Héloïse Letissier – de son vrai nom – a plus d’une corde à son arc. Diplômée de normal sup en étude théâtrale – art dans lequel elle excelle – elle est connue pour son incroyable talent de danseuse et de performeuse. Et elle en fait la preuve dès son entrée sur scène, qu’elle entreprend de dos, accompagnée de part et d’autre par Léo et Diablo, ses danseurs. D’entrée de jeu avec Starshipper, Christine donne le la de ce que tout le concert sera: une tentative émérite et réussie de créer une pop contemporaine, entre chanson française aux textes raffinés et un r’n’b assumé – d’ailleurs elle revendiquera plusieurs fois le fait de s’inspirer de Beyonce et dansera à la manière de Michael Jackson – qui flirte tantôt avec un disco minimal, tantôt avec une électro très dream pop. Le tout en mêlant savamment ses deux langues de prédilection l’anglais et le français.
S’en suivent dans la même énergie dansée/chantée Half Ladies et It, des titres sublimés par des boucles de dream pop tamisées. Y interviennent des refrains chantés par Christine elle-même dont la voix est décuplée, fragmentée en trois. Puis vient Science Fiction, un titre très expérimental à la manière de Laurie Anderson, avec des gimmicks multimédias aux sons électroniquement modifiés, des notes de synthé préenregistrées et une basse en fond qui bat le rythme. Le public est bouillant et c’est le moment des reprises pour la chanteuse, celles de titres soul de Marvin Gaye, de Paradis Perdu de Christophe – qu’elle a réussi à faire sienne et très très pop pour son album Chaleur Humaine – et de Photo Souvenir de William Sheller – rendue toute synthé pop par un traitement logiciel avec un rythme saturé à la basse.

chri
Et soudain c’est le climax : la chanteuse entonne ses titres tubesques –  Christine, chanson pendant laquelle elle sort de sa poche de la poudre d’or avec laquelle elle se maquille, Narcissus Is Back et Saint Claude – . Le public répond par de fougueuses acclamations en applaudissant à tout rompre. Elle conclue avec brio sur Here, titre à la pop bilingue sur lequel la foule se déchaîne dans une transe euphorique et quitte la scène. C’était sans compter les deux rappels demandés expressément par un public insatiable et comblé à la fois. Elle chante alors  a capella Safe And Holy, sur un rythme frappé tout du long par la foule. Les applaudissements fusent alors qu’elle vient de quitter une seconde fois la scène après Nuit 17 à 52. Christine revient alors donner de La Chaleur Humaine et le public répond par un tonnerre d’applaudissements qui dit longue vie à la reine !

Setlist:

. Starshipper
. Half Ladies
. Science fciton
. Transition Marvin Gaye
. Paradis Perdus
. Photo Souvenirs
. Christine
. Amazoniaque
. Narcissus Is Bach
. Ugly Pretty
. Dessassossego
. Loving Cup
. Here

. Safe And Holy ( a capella)
. Nuit 17 à 52
. Chaleur Humaine

Photos – Clémence Mesnier.
Un grand merci à toute l’équipe de La Vapeur.

 

fleur

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :