Logo Sensation Rock

HOLY TWO + LOUIS PISCINE, mardi 21 novembre, Les Etoiles, Paris (75)

L’hiver est défintivement tombé sur la capitale, mais pas question de rester au chaud sous la couette devant une bonne série ! En ce mardi 21 novembre, nous prenons la direction du 10ème arrondissement pour découvrir sur scène le duo Holy Two venu présenter son nouvel EP. 

C’est dans cette salle agréable qu’est le théâtre Les Etoiles que la soirée débute aux environs de 20 heures avec Louis Piscine qui assure la première partie. Dès son entrée sur scène, le chanteur nous ramène aux années 80 avec sa remarquable moustache, sa chemise fleurie et son incroyable guitare à paillettes. Accompagné d’une jolie blonde au clavier, June, avec qui il dialogue entre les chansons du set, Louis Piscine ne se prend jamais au sérieux : il multiplie les blagues et jeux de mots, sans oublier de dédicacer ses chansons aux « glandeurs » présents dans la salle. Si l’on apprécie sa bonne humeur et son grain de folie, on regrette que la plupart des sons soient enregistrés. Seule une guitare, un clavier et parfois le doux son d’une trompette viennent envahir l’atmosphère. Toutefois, Louis Piscine arrive à créer une ambiance joyeuse, entre thèmes légers et airs dansants.

 

 

Après une demi heure de set, le joyeux duo nous quitte avant de revenir à l’improviste sur une scène plongée dans l’obscurité. Louis Piscine nous confie : « J’ai oublié c’est l’anniversaire de June aujourd’hui ! ». Le public n’a pas besoin de se faire prier. Tout le monde chante un joyeux anniversaire à la musicienne.

La salle s’est bien remplie au fur et à mesure de la première partie et tout le monde attend Holy Two. Le plan de scène est intéressant : trois claviers en parallèle, deux micros et une batterie montée pour jouer debout, inhabituel mais franchement intriguant.
Les lumières se tamisent et la voix d’Elodie résonne pendant quelques minutes avant que le groupe ne rentre sur scène. Bombers argentés, air nonchalant et musique hypnotisante, Holy Two nous transporte dans leur univers.

 

 

Le concert débute avec Misunderstood extrait du nouvel EP d’Holy two. Aucun doute, le duo est venu défendre son nouvel album ! Mais ils raviront également le public en reprenant d’anciennes chansons, allant même jusqu’à interpréter Wild nights, extrait de leur tout premier EP.

La mise en scène est mûrement réfléchie. Elodie et Hadrien nous emportent vers d’autres horizons. Elodie passe d’un clavier à l’autre, tantôt face à Hadrien, tantôt face à Rémi, le batteur. Mais lorsqu’Hadrien et Elodie se font face sur le devant de la scène, l’émotion est palpable. On voit que les deux musiciens savourent les moments qu’ils passent sur scène. Rémi, le batteur, mérite une mention spéciale : il assure tout le set debout et nous impressionne. Quand à Elodie, sa voix sublime nous porte, entre le groove d’Amy Winehouse, la modernité de Jain, et le flow de Queen Herby. Hadrien, de son côté, enchaîne aussi bien entre guitare et basse.

 

 

Dès le troisième titre Undercover Girl, Holy Two met tout le monde d’accord. Le public acclame et bouge dans tous les sens. On attendait Holy Two et ils surpassent nos espérances. Et ils nous le rendent bien. On les sent émus d’être ici, aussi bien accueillis. Le public danse, et plus rien ne l’arrête quand les dernières chansons Rush et Face It – tubes phares du groupe – se font entendre.

Une heure de set plus tard, le groupe nous quitte, sur des adieux chaleureux. Mais portés par une énergie folle émanant de la salle, ils reviennent pour une dernière chanson qui n’était pas prévue sur le set. Tout le monde entonne Cold Fame comme un hymne, comme si tout le monde l’attendait.

 

 

Holy Two n’est qu’à ses débuts, et c’est vraiment prometteur. C’est un groupe à suivre, comme tous ceux portés par Cold Fame Records. A voir et à revoir ! On vous conseille leur nouvel EP « Misunderstood », et on attend avec impatience leur album car il promet une belle expérience musicale.

 

Set List

Intro

Misunderstood

Undercover girls

Orchid

Chalk Farm

Line of sight / Deep breath

Lust

Wild nights

Festin

***

Rush

Face it

***

Cold Fame

 

-Gaëlle Flesselle et Séverine Quinault

 

Crédits photos : Sophie Ponçot

 

Total
6
Shares
Related Posts