Logo Sensation Rock

Ponta Preta, Tits Up

On a découvert Ponta Preta avec ce génial morceau I Wanna Know, voici désormais un LP complet à la surprise générale. Pour rappel, Ponta Preta est un quintet de surf rock lyonnais composé de Valentin (chant et guitare), Pierre (guitare), Sofiane (basse), Félix (batterie) et d’Alexis (clavier).

Cet album est baptisé Tits Up, le combo lyonnais ne déviant pas d’un iota de son style surf rock/rock psychédélique. Dix morceaux le composent dont, pour notre plus grande joie, I Wanna Know qui, d’ailleurs, entame les hostilités.

Ponta Preta puise ses influences dans le rock psychédélique australien de Tame Impala à leurs débuts ou encore The Murlocks mais aussi dans le rock 60’s impulsé par des groupes tels que les Shadows, voire même les Beach Boys. Surtout, dans la musique de ce quintet lyonnais, deux maîtres mots reviennent inlassablement: surf et Californie, tant leurs compos nous rappellent ces ambiances idylliques et féeriques de plages californiennes si chères à Allah Las, formation dont Ponta Preta se rapproche musicalement.

Au départ, le quintet ne devait sortir qu’un EP mais, confinement oblige, les cinq gones drivés par Valentin ont eu largement le temps de constituer un LP avec des compos déjà existantes et des inédits fraîchement enregistrés. Tits Up est donc une réalité, un album autoproduit et financé, en majeure partie, par le prix du jury obtenu par Ponta Preta au Ninkasi Musik Lab: un sacré coup de pouce pour ces petits gones qui n’en demandaient pas tant, au-delà même de leurs plus folles espérances!

Si les compos de Tits Up sont toutes estampillées surf rock et rock 60’s, les variétés de rythmes sont de mise.à I Wanna Know vivace et stimulant, succèdent des ballades psychés aériennes telles que Tits Up tout en guitare et surtout You And I, single récemment dévoilé dont le début en choeurs se veut très beach boysien. Tame Impala et Animali, pour évoquer ce psychédélisme, ne sont jamais très loin. On pense aussi à un certain Lay Down d’Alberta Cross, bien que cette influence s’éloigne quelque peu du rock psychédélique. You And I, c’est 5 minutes 38 de musique aérienne et planante, à l’image de Who d’Animali qui, lui aussi, est un morceau longue durée.

Très présents chez Ponta Preta, les choeurs révèlent l’aspect enjoué et joyeux des cinq fortes personnalités qui composent ce groupe. On en veut pour preuve les « ah ah ah ah » donnant le coup d’envoi du très dynamique Lost In The Mountains sur lequel Valentin vocalise à la perfection. Lost In The Mountains est, à l’instar d’I Wanna Know ou encore d’In The Wind, l’un des morceaux les plus rock et entraînants de ce LP. In The Wind nous gratifie justement d’ambiances psychées parsemées de bonnes guitares, de claviers et de choeurs répétant à l’envi des « in the wind » qui font de cette compo l’éventuel hymne du surfeur chantant à tue-tête sur sa planche, qu’il soit en Californie ou à Osgor.

Influences Shadows sur les deux instrus que sont Scusi Frate et le virevoltant From Baya With Love qui n’est pas sans nous rappeler, par sa trépidance, le morceau qui fit la gloire éphémère de ce groupe des 60’s, sans chant mais de phénonénaux riffs de guitare.

Circus Smile, quant à lui, nous emmène dans un style bossa nova, plus posé et langoureux.

Changement brusque de braquet avec In The Wind, davantage rock et puissant.

Autre morceau fleuve (6 minutes 24 celui-ci), Someday est également très cadencé, Morning Tuesday faisant merveilleusement l’enchaînement tant les deux morceaux se ressemblent à ne presque en former qu’un seul, le tout dépassant allègrement les 10 minutes. L’enchaînement Someday/Morning Tuesday est l’un des grands morceaux de bravoure de Tits Up, conclusion de rêve d’un album réellement à la hauteur.

Tits Up, selon les membres de Ponta Preta, peut aussi bien se déguster en faisant une sieste au soleil ou en effectuant un road trip à travers les plages de Californie. Le quintet lyonnais ne croit pas si bien dire, des compos telles que You And I, Someday et même From Baya With Love s’attachant à nous le démontrer, sans parler du très 60’s californien I Wanna Know.

Pour un premier LP, nos cinq petits gones s’en sont vraiment bien sortis et peuvent raisonnablement surfer sur la vague du succès. I Wanna Know et You And I, les deux singles dévoilés, seront là pour donner l’élan.

Tits Up: l’album des plages californiennes, du sable chaud, de l’été à venir tout simplement!

Jean-Christophe Tannieres

Total
1
Shares
Related Posts
Read More

STAIND, Staind

Atlantic Records/Warner/2011 Déjà dix ans que Staind déboulait avec It’s Been Awhile. Depuis, on n’avait un peu mis…