Logo Sensation Rock

FESTIVAL LES GEORGES, jeudi 13 juillet, Fribourg (CH)

S’il y-a un festival qui ne se préoccupe pas de la concurrence c’est bien le festival Les Georges à Fribourg en Suisse organisé aux mêmes dates que le Gurten Festival à Berne et le Jazz Montreux Festival. Il se déroule en plein centre ville sur la place Georges Phyton avec une programmation pleine d’audace.

Ce jeudi 13 juillet ce sont les tourangeaux Braziliers qui ouvrent la soirée à 19h30 devant un public, c’est vrai, encore un peu clairsemé. Braziliers est en fait la collaboration entre Ropoporose et Piano Chat et cela nous donne un trio diablement efficace qui nous produit une pop éclatante. Deux guitares, une batterie et un clavier sont leurs armes et ils les maîtrisent à merveille, faisant oublier l’absence de basse. Des mélodies envoutantes sur un rythme effréné, la formule fonctionne à merveille. Un côté lo-fi tant dans les sons que dans le look, voilà l’univers des Braziliers. On a aimé, aucun doutes !

Avant l’arrivée sur scène des canadiens Timber Timbre, nous en profitons pour nous imprégner de l’ambiance du festival. Un public assez citadin et dans la tranche 25-35 ans semble majoritaire, venu là pour passer une soirée entre amis et profiter d’une offre de restauration riche et variée, pour nous ce sera indien avec un poulet Vindaloo. Le festival a su créer un véritable lieu convivial en pleine ville et l’organisation est au top.

A 20h45 Timber Timbre entre en scène, cette fois devant une affluence à son maximum, visiblement, le public du soir est venu pour les canadiens, cela se ressent de suite. Rock, blues, folk représente l’univers du quatuor, auteur déjà de 5 albums. L’ambiance se fait presque tamisée et le public apprécie. De notre côté, une certaine monotonie se fait parfois ressentir, reconnaissons-le, ce n’est pas notre style préféré. Cela n’enlève rien à la qualité de la prestation, cet univers musical produit a l’immense mérite d’avoir trouvé et comblé son public ce soir.

Une heure plus tard, c’est au tour du trio new-yorkais de faire son apparition sur scène. Blonde Redhead – programmé tardivement suite à l’annulation de la tournée de Grandaddy pour la raison tragique que l’on connait – est de retour en suisse pour notre plus grand bonheur. Falling man ouvre le set avec Amedeo Pace au chant et sa voix si caractéristique suivi de Hated Because of Great Qualities où la voix de Kazu Makino prend le relais. Tout au long du concert, le groupe visite son riche répertoire avec cohérence et une partie du public – visiblement connaisseur – apprécie. Avec plus de 20 années derrière eux, les Blonde Redhead semblent néanmoins s’appliquer comme au premier jour et comme à leur habitude ne communiquent que très peu. Qu’importe, nous savons pourquoi nous sommes venus et le résultat est encore une fois proche de la perfection tant l’originalité des compositions nous transporte.

C’est sur l’entrainant et très pop 23 que le groupe termine sa prestation. Le public en redemande et le groupe s’exécute. Cette fois, l’atmosphère semble plus décontractée, le trio a compris que leur performance ne laisse personne indifférent, Kazu Makino semble décomplexée et fait davantage sentir sa présence. Le rappel se termine par l’hypnotique Spring and by Summer Fall d’une façon magistrale.

Une très belle découverte donc qu’est ce festival orignal tant par sa programmation que son implantation, cette quatrième édition semble montrer qu’il a de belles années devant lui.

  • Éric

Crédit photos : Éric

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :