Logo Sensation Rock

SHANNON WRIGHT, Division

Avec Division, son onzième album, Shannon Wright publie une splendeur qui se classe d’emblée dans les albums qui comptent. Un songwriting brut pour un album fulgurant qui convainc en déployant ses huit titres en une demie heure.

C’est en 1999, après la dissolution de Crowsdell, le trio qu’elle formait avec Paul Howell et Laurie Anne Wall, que Shannon entame une carrière solo. Depuis, elle a signé des albums marquée par une liberté créatrice singulière.

À la première écoute de Division, l’élément le plus marquant est la quasi absence des guitares au profit du piano. Chaque titre est baigné d’une étrangeté captivante qui n’appartient qu’à Shannon, tour à tour éthéré (Seemingly, Soft Noise ) ou au contraire, beaucoup plus compacte (Division, Accidental).

La pureté des lignes se trouve bouleversée par des sonorités anxiogènes qui prennent le pas sur l’ambiance berceuse qui tente de l’emporter sur le spleen. Les accords mineurs et la voix lancinante transcende la douleur qu’on devine pour laisser toute la place à la beauté.

L’omniprésence du piano n’est pas sans rappeler le très bel album White Chalk de PJ Harvey , une autre chanteuse rare qui se partage entre la mélancolie et une forme d’agressivité sauvage.

Si dans Division le piano n’hésite pas à ouvrir de vieilles plaies, le synthé et la clarté de la guitare nous consolent sur Iodine, un morceau qui surprend par la lumière qu’il charrie au milieu du tumulte. Pour finir,  Ligthouse (Drag Us In), un morceau en demi teinte qui se fait tumultueux au fil des secondes vient clore ce bel album sur une note tourmentée.

C’est sans aucun doute en live que la musique de Shannon Wright révèle ses mystères, aussi il est important de rappeler qu’elle sera à la Rodia le 9 mars prochain. Chacune de ses prestations est un déferlement d’émotions qui ne laissent personne indemne. Et s’il est possible de passer à côté de tous les trésors de ce court album, la scène porte la puissance de Shannon qui s’offre alors telle qu’elle est, avec ses blessures et sa généreuse sensibilité.

 

  • Adeline

 

Artiste : Shannon Wright
Album : Division
Label / Distribution : Vicious Circle
Date de sortie : 03 Février 2017
Genre : Rock Indé, noise, musique de chambre
Catégorie : Album rock

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :