Logo Sensation Rock

TOM CHAPLIN, The Wave

 

On l’avait découvert et apprivoisé dans Keane, Tom Chaplin, l’auteur-compositeur-interprète à la voix reconnaissable entre mille, est de retour avec un opus en solitaire, sobrement intitulé The Wave. Après avoir traversé une période compliquée suite au hiatus de son groupe, début 2015, l’auteur-compositeur s’est senti poussé des ailes et c’est ainsi qu’est né cet album. Proposant des thèmes suivant un schéma allant de l’emprisonnement à la libération et à la compréhension, cet opus marque un tournant dans la vie de Tom Chaplin.

 

The Wave débute avec le morceau Still Waiting. La voix claire de Tom Chaplin retentit au milieu d’une instrumentale presque absente, quelques notes de fonds sont jouées au synthé mais c’est quasiment une introduction chantée a cappella. Le refrain est composé de la même façon mais l’on peut distinguer des chœurs très efficace, par-dessus la voix de l’artiste. L’empreinte de Keane est toujours bien présente sur ce premier titre, ce qui n’augure que du bon pour la suite !

Les morceaux se suivent et se ressemblent un peu. Ils sont toujours fondés sur une base commune : présence d’un synthé et de percussions, sur lesquels la voix de Tom Chaplin développe toutes les prouesses vocales dont elle est capable.

L’album raconte un peu l’histoire d’une renaissance et cela se ressent par l’ordre des morceaux. En effet, les premiers titres sont plus calmes et mélancoliques, à l’instar de Hardened Heart et Worthless Words, qui sont tous deux des morceaux calmes, parlant de la recherche de soi.

Mais Hardened Heart peut également être assimilé à The River, par le biais d’une structure de morceau crescendo. Les deux titres débutent sur des tonalités basses avec peu d’instruments, pour se terminer en apothéose : c’est un peu le calme puis la tempête.

 

I Remember You est le morceau qui rend sa liberté à l’artiste. La gaieté semble être de retour, grâce à des rythmiques plus péchues. Tandis que Bring the Rain peut être considérée comme la renaissance, à travers des chœurs puissants associés à la voix de Tom Chaplin, sur-laquelle on peut entendre également une batterie plus forte que sur les autres morceaux laissant à l’auditeur toute possibilité d’imaginer l’histoire se cachant derrière le titre.

 

Hold On To Our Love et Quicksand sont deux titres parlant d’amour, qui avaient été présentés avant la sortie de l’album. Quicksand, particulièrement, avait été annoncé comme étant « une lettre ouverte à sa fille ». On a rapidement fait le tour de l’album. Les caractéristiques principales sont là : un artiste qui semble meurtri, raconte l’histoire de sa déchéance puis de sa renaissance. Les morceaux alternent, ils sont à la fois sombres puis ensoleillés.

L’opus se termine sur le morceau éponyme The Wave. Encore une fois, la voix de Tom Chaplin nous frappe en plein cœur sur une instrumentale calme et des chœurs mettant en relief l’artiste. Finalement, le premier et le dernier titre sont quasiment semblables. La boucle est bouclée.

 

The Wave est un album apocalyptique. Partant d’une base mélancolique, il semble se terminer sur une nouvelle vie plus joyeuse pour Tom Chaplin. L’artiste a en quelque sorte exprimer ses sentiments, un peu comme s’il était en thérapie, sur cet album bourré d’émotions. Les mots sonnent juste, les rythmiques sont agréables à l’écoute et les chœurs ajoutent un atout infaillible à ces morceaux que l’on ne se lasse pas d’écouter en boucle.

 

  • Marion ARNAL

 

Artiste : Tom Chaplin

Album : The Wave

Label / Distribution : Island Records

Date de sortie : 14 octobre 2016

Genre : pop

Catégorie : Album Rock

Total
0
Shares
Autres publications
Lire

THE KOOKS, Listen

Virgin/2014 On se souvient (presque) tous des tubes imparables – Always Where I Need To Be, Sofa Song,…
%d blogueurs aiment cette page :