Logo Sensation Rock

TELEMAN + ALICE ROOSEVELT, mercredi 4 mai, Le Romandie, Lausanne (CH)

Les anglais de Teleman s’apprêtent à fouler la scène ce mercredi soir pour la dernière date de leur tournée, qui s’arrête au Romandie à Lausanne, une belle petite salle en plein coeur de la ville. Alice Roosevelt, le groupe originaire de Nyon assure la première partie, la soirée s’annonce prometteuse.

Pour démarrer la soirée, c’est donc Alice Roosevelt qui vient chauffer la salle. C’est un groupe composé de cinq garçons tout droit venu de la ville de Nyon. Ils nous annoncent que ce soir, ils assurent leur sixième concert et nous présentent leur premier EP éponyme.

alice-roosevelt-le-romandie-2016-05-04-09

Et là, immédiatement, dès les premières minutes, c’est littéralement une claque que l’on se prend en pleine figure. Ils semblent déjà tout avoir pour eux : le talent, l’énergie, l’originalité, une identité forte, une présence sur scène, la magie etc. Une efficacité puisée dans les bons fonds de la pop indie actuelle, auprès d’artistes comme The Temper Trap, M83 ou encore Foals. Leur univers est spacieux, percutant, grâce notamment à la vidéo qu’ils utilisent pour nous faire voyager dans des villes de Londres, Berlin et bien plus loin encore. Des sons aériens articulés avec génie, le temps passe extrêmement vite en leur compagnie. On en redemande !

alice-roosevelt-le-romandie-2016-05-04-02

On espère les revoir très vite, parce que c’était incroyable. Chapeau les « Alice Roosevelt »!

C’est désormais au tour de Teleman d’entrer sur scène pour faire ses preuves, auprès d’une foule  restée en ébullition. Le sample est lancé, la bande s’installe gentiment dans la pénombre, têtes baissées.

teleman-le-romandie-2016-05-04-12

C’est un groupe 100% anglais, quatre garçons, dont deux frères. Au premier abord, on peut être un peu surpris. Les garçons arborent un look d’enfants sages, qui n’est pas du tout rock et encore moins moderne.

teleman-le-romandie-2016-05-04-08

Ce soir, ils viennent défendre et présenter leur nouvel album Brilliant Sanity, sorti le 8 avril dernier. Deux morceaux vont particulièrement nous mettre dans l’ambiance et secouer le public, à savoir Düsseldorf et Drop Out. Des chansons vives, joyeuses et appréciées à l’unanimité. Chez Teleman, ce qu’on apprécie tout particulièrement c’est la basse, elle sait se faire remarquer et n’arbore pas un rôle figuratif. C’est un plaisir d’autant plus grand, que le bassiste Pete Cattermoul est agréable, souriant, on ressent instinctivement de la sympathie pour lui.

teleman-le-romandie-2016-05-04-18

La setlist est plutôt plaisante, avec des incontournables comme Skeleton Dance et 23 Floors Up issus de leur album précédent Breakfast. Mais aussi des nouveautés comme Glory Hallelujah, Fall In Time ou encore English Architecture. Dans l’ensemble, on n’est pas déçu, car on dénote aucune fausseté. Seulement on aurait imaginé plus de fougue, d’étincelle comme on peut en trouver chez Django Django par exemple, un groupe pétillant, plein de fraîcheur.

Nous ne sommes pas tout à fait conquis, même parfois peu lassés au milieu du concert. Le public s’anime de moins en moins, les discussions prennent le dessus sur l’attention portée a Teleman. C’est dommage d’être restés sur notre faim, on aurait voulu plus de remous, d’exaltation. Ce qu’on attendait, c’était davantage de désordre de la part de ces quatre anglais.

La vraie surprise de cette soirée, c’est la première partie. Le groupe naissant Alice Roosevelt a été prodigieux, Teleman sont eux restés sur la réserve. On leur souhaite quand même une longue et belle route.

Les photos de la soirée sont disponibles ici.

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :