Logo Sensation Rock

JEFF BUCKLEY : You And I

Pratiquement 20 ans après la mort de Jeff Buckley, l’univers de l’artiste est à (re)découvrir à travers You And I, un album réunissant des enregistrements ayant eu lieu avant la sortie de son album phare intitulé Grace en août 1994.

Bien que ce ne soit pas le premier disque sorti après sa disparition, au vu des nombreux lives captés à l’occasion des tournée de Buckley à l’instar de Sketches for My Sweetheart The Drunk, un lot de consolation pour les fans abattus par le décès brutal de l’artiste, cet opus est un véritable bijou.

Ce nouvel album posthume contient une version inédite de Grace, sous forme de démo. Démos et enregistrements qui ont d’ailleurs été enregistrés dans le studio du producteur Seve Addabbo de chez Sony peu après que Jeff Buckley ai signé sur ce label. On y retrouve également quelques reprises comme deux des Smiths par exemple. Celles-ci s’accompagnent de deux titres écrits exclusivement par Jeff Buckley, dont le superbe You & I, qui donne d’ailleurs son nom à l’album.

Seul avec sa guitare, Jeff Buckley entame une magnifique version de Just Like A Woman de Bob Dylan. On ne retrouvera pas d’arrangements pointilleux, ni d’autres instruments que la guitare et la voix de l’artiste. Mais ce minimalisme fonctionne parfaitement. Les versions de Jeff Buckley présentes sur cet opus sont toutes captivantes, honnêtes, sans artifices et toujours touchantes. Jeff Buckley est touché par la grâce et l’élégance, dévoilant son talent pour se réapproprier le répertoires d’autres artistes de légende avec son ADN, identifiable entre mille.

Don’t Let the Sun Catch You Cryin’
est un morceau d’une rare douceur, repris de Louis Jourdan and the Tympany Five, ensuite rendue célèbre par Ray Charles. Vient ensuite l’emblématique Grace, que l’on retrouvera sur l’album du même nom, mais dans une version plus rock. Ici, la version est davantage intimiste, avec un guitare-voix dingue pour un instant figé et hors du temps. Lorsque survient Dream of You and I, un morceau également composé par Buckley, on reste sans voix, devant des enchaînements d’arpèges comme seul Jeff Buckley en a le secret, surplombés par sa voix angélique. On est transportés dans un voyage, guidés par ses respirations, sa voix.

Que ça soit du jazz, du rock ou du blues à l’instar de la reprise de Bukka White intitulée Poor Boy Long Way from Home, l’artiste réussi à nous toucher avec sa voix nasillarde.

Grâce à cette sortie, on retrouve le génie de Jeff Buckley, du très bon guitariste et de sa voix angélique, dans une ambiance calfeutrée et sobre. Pour un résultat plus que réussi. On regrette que ce génie soit parti aussi vite.

Artiste : Jeff Buckley
Album : You And I
Label/Distribution : Columbia Records
Date de sortie : 11 mars 2016
Genre : Rock
Catégorie : Album rock

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :