Logo Sensation Rock

DMA’S : HILLS END

Le trio britpop australien originaire de Sydney nous offre un album éclectique est très bien pensé, avec le très bon Hills End. DMA’s rappelent fortement un autre groupe emblématique de la scène anglaise, les regrettés Oasis, mais imposent leur style et leur univers d’une brillante manière.

 

Comme avec la plupart des albums, tout commence par la sortie d’un single. Delete a été publié en 2014 et a été inclus par la suite sur l’EP éponyme du groupe dévoilé en 2015. En l’espace de trois minutes , nous sommes transportés grâce une ballade acoustique mid-tempo plaintive mais apaisante et une mélodie intéressante. Puis dans la dernière minute du morceau, tout se chamboule dans un hymne shoegaze bien ficelé. Delete était un avant-goût du talent de ces musiciens.
Le groupe, composé des guitaristes Johnny Took, Matt Mason et du chanteur Tommy O’Dell, s’est formé en 2012 et s’est imposé sur la scène brit rock comme un groupe très prometteur et en devenir, grâce à une musique salvatrice aux airs d’Oasis et des Beatles. Mais ne vous y méprenez pas, ce trio est bel et bien originaire d’Australie.

Tout comme les jeunes artistes qui bénéficient de critiques dithyrambiques par la presse lors de leur premier album, DMA’s doit imposer sa propre identité et son univers, en luttant pour ne pas être simplement réduit à un groupe revival des 90’s, tandis qu’ironiquement, les groupes phares de cette époque se reforment peu à peu.

Les mélodies des 12 titres composant l’album sont vraiment accrocheuses, notamment sur Play It Out, sûrement le titre le plus réussi du disque.

Lay Down est tubesque, avec sa guitare punk catchy. The Switch a un côté New Order qui ne déplait pas. In The Moment est un morceau qui groove, avec des airs de The Verve. Alors que DMA’s s’inspirent fortement des formations britanniques dans leurs sonorités et leur instrumental, ce n’est pas tout à fait le cas dans les paroles. Les paroles de Hills End sont plutôt introverties combinant à la fois colère et espoir. Ces quelques mots chantés par sont poignants, à l’instar de Blown Away, qui traite d’un ami quittant l’Australie et de la mélancolie qui s’en suit.

Tout comme les performances sonores présentes sur ce disque, O’Dell, à la base batteur, détient un charisme vocal similaire à… Liam Gallagher. Et le tandem de guitaristes Took et Mason construisent de solides bases aux morceaux.

Hills End est définitivement un premier essai totalement réussi et laisse présager de belles choses pour l’avenir.

 

Artiste : DMA’S
Album : Hills End
Label/Distribution : Mom + Pop Music
Date de sortie : 26 février 2016
Genre : Pop / Rock
Catégorie : Album rock

Total
0
Shares
Related Posts

BJÖRK, Biophilia

Polydor/Universal/2011 On l’a lu/vu/entendu partout : Biophilia, le nouvel album de Björk est marqué par les nouvelles technologies.…