Logo Sensation Rock

TISIPHONE, Tisiphone

Trio tentaculaire, Tisiphone s’est imposé en un an avec un seul titre gratifiant, Black Velvet. Après avoir écumé salles et résidences, voilà enfin l’album, huit titres envoûtants aux allures de comptines malfaisantes.

Black Velvet détonne finalement à l’intérieur de cet album, titre le plus court par rapport au reste des productions qui se développent en de longues plages lancinantes, de la berceuses dévoyée (Blind) à la complainte lénifiante. Ce n’est ni de la musique pour danser, ni de la musique à écouter pieusement. Cela relèverait plutôt d’un sabbat en haut du mont Chauve, un sabbat avec une batterie démantibulée et répartie entre chaque acteur du rituel. Tisiphone renouvelle la forme du Do It Yourself avec sa spontanéité maîtrisée, son esthétique martiale et ses écarts entre musique ultra-référencée et affront que seuls ont ceux qui se lancent à corps perdus dans leur projet.

A partir d’éléments simples et répétitif, Tisiphone parvient à créer une ambiance âcre, un chant de guerre qui ne servirait pas à motiver les troupes mais plutôt à faire cauchemarder l’ennemi. Empty Streets commence sur un rythme vaudou, tribal dans la forme, proche de la complainte dans le fond.

La voix de Clara est omniprésente, omnipuissante, mais elle ne mange pas les lignes instrumentales, agissant plutôt comme un bouclier contre lequel viennent s’échouer des martèlements anémiés et des riffs cuisants.

Un rictus sur The Feast, un choeur sur Desire (le morceau dont la structure et la texture s’approche le plus de quelque chose de connu et de coutumier à nos oreilles, via les riffs). De la cold-wave, ils ont repris des postures non poseuses et une basse lourdes. Tisiphone distille insidieusement son venin, pour notre plus grand bien.

-Clémence Mesnier

 

https://www.youtube.com/watch?v=NMgBlhr7npg

Artiste : Tisiphone
Album : Tisiphone
Label/Producteur : Automate Records
Date de sortie : 21/01/2016
Genre : Tribale no-wave
Catégorie : Album Rock

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

INCUBUS, HQ Live

Legacy/Sony/2012 Fin juin 2011, en pleine préparation finale de If Not Now, When?, Brandon Boyd et ses gars…