Logo Sensation Rock

AVANTASIA, Ghostlights

Tobias Sammet, petit génie de son époque, est de retour avec un nouvel opus du projet Avantasia, trois ans à peine après la petite perle The Mystery Of Time.Tobias Sammet est un personnage à part dans le monde musical. En effet, il n’a que dix-sept ans lorsque le premier album du groupe emblématique de heavy metal Edguy voit le jour. S’ensuit un nouvel album tous les ans jusqu’à ce qu’il se décide en 2001 à rassembler de grands musiciens afin de monter un metal opera : Avantasia est né. Deux EP et sept albums voient ainsi le jour en quinze ans, sur lesquels apparaissent de grands noms du monde musical actuel tels Michael Kiske, Jorn Lande, Bob Catley, Kai Hansen et Amanda Sommerville pour les plus fréquents.

Le nouvel opus est cette fois dans la continuité de The Mystery of Time, narrant l’histoire d’un jeune scientifique et les différentes rencontres qu’il effectue au cours de sa quête psychologique sur les valeurs qui importent vraiment aux hommes dans la vie. Cette fois, nous nous retrouvons face à douze chansons totalement différentes les unes des autres mais liées par le thème de ce nouveau chef-d’œuvre réalisé intégralement par Tobias Sammet.

L’inspiration semble être au rendez-vous puisque ce ne sont pas moins de 70 minutes qui s’enchaînent à une allure folle, tellement les morceaux sont intéressants à tout point de vue. Des orchestrations magistrales s’allient à de puissantes performances vocales de la part de chacun des invités. Comme toujours, les valeureux compatriotes de l’artiste sont toujours aussi heureux d’être là et font le travail avec tout leur cœur : mention particulière à Michael Kiske qui nous propose une fois de plus des envolées lyriques à tout-va sur le merveilleux Ghostlights.

Mais cette année, de petits nouveaux ont rejoint la grande famille d’Avantasia, comme nous le constatons dès le troisième morceau avec la présence de Dee Snider incarnant un fantôme plutôt déjanté dans The Haunting. Plus tard dans l’album, une voix pas comme les autres nous interpelle. Draconian Love est représenté par la voix suave et presque sensuelle de Herbie Langhans nous susurrant des mots doux à l’oreille, ce qui surprend quelque peu étant donné que les majorités des voix présentes sur l’album sont plutôt aigus. Tobias Sammet quant à lui joue une fois de plus le jeu à la perfection et nous impressionne de plus en plus avec la qualité maîtrisée de ses aigus.
De son côté, Marco Hietala fait ce qu’il sait faire de mieux : du grand Nightwish, et c’est toujours un plaisir de l’entendre pousser la chansonnette ! Enfin, la déception de l’album nous vient cette fois de la jolie Sharon Den Adel, qui interprète une chanson assez mielleuse et manquant d’entrain par rapport à ce qu’elle propose au sein de la formation hollandaise Within Temptation.

Mais la suite de l’album est tout ce qu’il y a de plus surprenante, les morceaux s’enchaînent et c’est presque avec nostalgie que nous abordons le dernier morceau, A Restless Heart And Obsidian Skies qui est d’une majestuosité sans faille. Comme à son habitude, Tobias Sammet a réuni à ses côtés ses meilleurs musiciens et les arrangements sont toujours d’une grande beauté.

Nous faisons aujourd’hui face à une production d’une grande qualité, portée par les deux guitaristes Sascha Paeth et Oliver Hartman, ainsi que le batteur Felix Bohnke, allié de Tobias Sammet depuis quasiment les prémices d’Edguy. Ghostlights est un véritable petit bijou que l’on pourrait quasiment considérer comme un des meilleurs albums d’Avantasia à ce jour.

  • Marion ARNAL

Artiste : Avantasia
Album : Ghostlights
Label / Distribution : Nuclear Blast Records
Date de sortie : 29/01/2016
Genre : Metal opera, power metal, symphonic metal, hard rock
Catégorie : Album rock

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :