Logo Sensation Rock

DIIV, Is The Is Are

Le quintet de Brooklyn mené par Zachary Cole Smith, DIIV, revient avec un deuxième album passionnant, Is The Is Are, le 5 février prochain chez Captured Tracks, label de The Soft Moon. Un contraste indéniable est à noter face son prédécesseur, Oshin, sorti trois ans et demi plus tôt. Un album brumeux et aérien inscrivant DIIV comme figure de relève des grands groupes de rock indépendants.

Après un passage par la case tabloïd, Zachary Cole Smith avait pour ambition avec Is The Is Are de sortir du sillon de l’indie rock en utilisant ses désillusions pour les sublimer à travers sa musique. Pari réussi avec ces dix-sept titres remarquables dépeignant l’affliction de l’artiste, alternant entre pop mélodique, dream pop ou encore post punk.

Dès le commencement avec Out Of Mind, l’ambiance est vaporeuse, harmonieuse. Très dream pop, la mélodie est entêtante, la voix est davantage mise en évidence que dans Oshin mais sait également s’effacer pour donner une place importante à l’instrumental. De longues séquences de guitares dominent l’intégralité de l’album. Par moment saturées, voire dissonantes dans un univers tourmenté (Mire (Grant’s Song)), elles servent aussi à la luminosité de certains titres comme Healthy Moon ou Loose Ends.

Under the Sun, futur tube en puissance, est un de ces morceaux incandescents. L’introduction aux sonorités post punk fait écho à Dying City du groupe français Frustration tout en restant dans un registre très pop. Bent et Dopamine s’inscrivent dans une veine shoegaze mais ouvre aussi l’album sur un style obscure moins mélodique.

Une scission se fait sentir à partir de Blue Boredom (Sky’s Song) interprétée par Sky Ferreira et renvoie à certains morceaux épurés de Sonic Youth. De même avec Mire (Grant’s Song). La voix est quasi absente, chuchotée, dominée par des longs riffs de guitares discordantes.

Pour finir, DIIV nous livre un album profond et ambitieux où se dévoile un artiste sensible. Is The Is Are, dernière chance d’après le leader du groupe de prouver qu’il n’était pas « un loser de tabloïd », est une véritable perle qui vient illuminer ce début d’année 2016 et démontre que Zachary Cole Smith est bien un songwriter à part entière.

 

-Solène Barbier

 

Artiste : DIIV
Album :  Is The Is Are
Producteur : Captured Tracks
Date de sortie : 05/02/2016
Genre : Rock Indépendant, Dream Pop
Catégorie : Album Rock

Total
0
Shares
Autres publications
Lire

TWIN SISTER, In Heaven

Domino Records/PIAS/2011 Après un double EP (Vampires With Dreaming Kids/Color Your Life) paru l’année dernière, ce quintet venu…
Lire

CHRIS CORNELL, Songbook

Universal/2011 Après s’être totalement égaré en solo (l’inaudible album R’n’B Scream produit par Timbaland) ou de ne pas…
%d blogueurs aiment cette page :