Logo Sensation Rock

LIVE REPORT : LA COLONIE DE VACANCES : PNEU + PAPIER TIGRE + MARVIN + ELECTRIC ELECTRIC, LA RODIA. BESANCON (25), MERCREDI 18 MARS.

Ce mercredi 18 Mars, les amateurs de la scène underground noise se sont retrouvés à la Rodia pour la performance musicale donnée par La Colonie de Vacances. A la base, nom d’une tournée composée de quatre groupes – Pneu, Papier Tigre, Electric Electric et Marvin- La Colonie de Vacances s’est transformée en un dispositif scénique en quadriphonie. Le public est au centre d’un « match de ping pong sonique à quatreéquipes ». Une création scénique ahurissante et atypique.

21h. La grande scène de la Rodia est bondée. Quatre scènes ce soir. Sur la gauche Marvin, à côté Pneu. Electric Electric et Papier Tigre se partagent la grande scène. On ne comprend pas trop où il faut se mettre. Devant un groupe en particulier ? Au centre de la salle ? Finalement, on va tenter de se déplacer devant chaque groupe. On nous avait parlé de partie de ping-pong entre onze musiciens. Ca ressemble plus au parcours du combattant pour l’instant. Le public se faufile, se croise. On se tourne de chaque côté, on se salue.

IMG_1651

Le show commence doucement. Marvin domine le set au départ à coup de batterie, clavier et guitare. Prestation post punk soulignée par quelques notes de guitares saturées du guitariste de Pneu, un chant quasi audible par Electric Electric. Performance scénique expérimentale pour une noise cérébrale. Le public observe, intrigué pour ceux qui découvrent, passionné pour les amateurs.

Déportez-vous sur la droite et c’est au tour de Pneu d’offrir un set impressionnant dominé par des riffs de batterie puissants. Energie contagieuse pour un show percussif où dialoguent guitare et batterie. Le public se prend un uppercut dans les oreilles suite aux rythmiques explosives aux sonorités post rock envoyées par le batteur de Pneu, en sueur et pieds nus.

Marvin, Papier Tigre et Electric Electric se font plus discrets. La performance rythmique sidérante de Pneu laisse sans voix, ou provoque des acclamations du public surmotivé. On s’est complètement adapté à cette nouvelle disposition. Leur concept marche vraiment. Et ce, pendant plus d’une heure quarante-cinq, sans pause. Le batteur de Pneu, pieds en sang, renvoie la balle à Papier Tigre en face de lui pour une production math rock.

Les musiciens de Papier Tigre, Electric Electric et Pneu bourdonnent un chant aux paroles quasi audibles pendant que Marvin pose le rythme et la mélodie. Et ainsi de suite.

Après un rappel, les groupes reviennent pour quinze minutes de claque sonore conclue par un coup de tête dans le micro des musiciens de Pneu.

Une heure quarante-cinq de pure création musicale, ne laissant aucun répit au public conquis par ce show cérébral et endurant. Une performance artistique aux résonances post punk, math rock ou encore hardcore à l’euphorie épidémique.

– Solène Barbier

Crédits Photos : Clémence Mesnier

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :