Logo Sensation Rock

JOHN CARPENTER, Lost Themes

Sacred Bones Records/2015

John Carpenter est l’un des rares cinéastes-orchestre qui ait maitrisé une filmographie exigeante, maniant à la fois l’image et le son. Ses bandes originales sont devenues cultes, airs récurrents dont on connait les notes sans meme plus les raccrocher à un objet filmique précis (Halloween qui donna lieu à d’innombrables samples).

Mais c’est bien un album détaché du cinéma que Carpenter a sorti. Album solo avec les boucles de synthé si caractéristiques de son esthétique froide, des compositions minimalistes aux sonorités dépouillées. Il est difficile d’imaginer cette musique séparée d’un contexte (ses boucles sont des leitmotivs qui font sens dans les plans de ses films, annonçant l’arrivée d’un élément perturbateur). C’est ici l’inverse, l’auditeur doit effectuer un travail avec sa propre imagination. Voilà ce qu’en dit Carpenter : “this album, Lost Themes, is for the movie that everybody has in their head. Everybody has a movie in their mind. It is the soundtrack for that” (“Cet album, Lost Themes, est destiné au film que chacun a dans sa tête. Tout le monde a un film dans son esprit. En voici la bande originale”). Lost Themes, comme des plages de bandes originales orphelines, restées dans les limbes de leur créateur. Sacred Bones avait déja édité les incartades musicales de David Lynch, il était donc logique que l’autre maître des films malades ait sa place dans leur catalogue. Longtemps sur le Triton de Korg, Carpenter est passé sur Logic Pro, actualisant sa technique de création. Mais le processus reste le même : de l’improvisation uniquement, pas d’écriture au préalable. La composition des morceaux est venue au hasard, après avoir joué aux jeux-vidéos avec son fils l’envie leur a pris d’aller composer sur le logiciel Logic Pro. C’est donc en jammant que cet album a vu le jour, en faisant des expérimentations sur Logic Pro et ses plug-in de synthé. Vortex vous fera vite comprendre à partir de  quoi un Kavinsky ou un Rob (pour la BO de Maniac) se sont inspiré. Obsidian est la piste préférée de Carpenter, qui pourra faire penser à Goblin, avec des riffs en surimpression. Avant de clore l’album sur Night, crépusculaire et insidieux comme un cauchemar.

https://www.youtube.com/watch?v=392by2UoOX4

 

Artiste : John Carpenter

Album : Lost Themes

Label/distribution : Sacred Bones Records

Date de sortie : 3 février 2015

Genre : Synthétique

Catégorie : Album rock

 

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :