Logo Sensation Rock

SMASHING PUMPKINS, Monuments To An Elegy

Martha’s Music/2014

The Smashing Pumpkins, enfin, le gros melon de Billy Corgan, sort un nouvel album. Pour quoi faire ?
On n’attend plus rien des potirons depuis le nouveau millénaire et Machina/The Machines Of God. En ne prenant pas trop les choses à cœur et en omettant le fait que les concerts du groupe de Chicago sont devenus soporifiques et sans âme, on trouvait une ou deux pistes potables, qui ravivaient un peu la flamme, sur Zeitgeist et Oceania. La tâche est plus difficile avec Monuments To An Elegy. Mais on sera néanmoins reconnaissant à Sieur Corgan de ne pas faire durer les choses et de ne pas se lancer dans de longues compos sans saveur. Si la saveur n’y est pas, au moins l’album ne dépasse pas la demi-heure, c’est déjà ça. On aurait pu jeter l’éponge dès le morceau d’ouverture Tiberius, genre de métal progressif raté. Mais on aime se faire du mal. Le reste de l’album sent la panne d’inspiration à plein nez, qu’on veut cacher derrière un synthé dégueu (Run2Me, Monuments), une basse tout droit sortie des années 80 (Anaise !), une flûte inutile (Drum+Fife). Le seul morceau qui voudrait notre indulgence sera Being Beige, nous rappelle le temps jadis, enfin, dans son refrain tout du moins.
Monuments To An Elegy n’est pas l’album rock de l’année. Par contre, il est celui qui sera oublié le plus vite.

Total
0
Shares
2 comments
  1. Pourquoi tant de haine ? Je pense qu’il y a du très bon et du moins bon dans cet album. De plus son melon à Billy ne nous concerne pas, ce n’est pas une personne avec qui je vais lier une amitié donc qu’il se contente de faire ce qu’il sait faire. Chanter, c’est son métier et il le fait bien.

    1. De la haine? Il n’y en a pas envers un groupe qui selon nous a publié deux albums essentiels de la fin de siècle dernier. Ensuite, jetez un coup d’œil à ce que nous avons pu dire d’Oceania. Vous verrez que nous ne faisons pas de la méchanceté gratuite. Mais la personnalité est souvent indissociable du travail. Et après avoir critiquer ses pairs comme il l’a fait récemment et ensuite sortir un album de cette pauvreté, Billy Corgan a loupé une occasion de se taire.

Comments are closed.

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :