Logo Sensation Rock

ANNA CALVI, Strange Weather

Domino Records/2014

Sa respiration reprise, la belle Anglaise revient avec un EP de reprises, concocté avec Thomas Bartlett (The National) qui décidément sait très bien s’y prendre avec les femmes (Child Bride de Hannah Cohen).
Cinq pistes, cinq relectures, cinq réappropriations de compositions d’autres qui prennent la couleur de l’univers d’Anna Calvi. La douceur de la soie associée à la chaleur de l’acier en fusion. Le monde de la jolie blonde est un faux calme qui explose dans cette voix qui vient du fond de la cage thoracique pour emmener les titres vers des sommets (Ghost Rider). Des fantômes, il y en a comme toujours dans les ambiances d’Anna Calvi, les compos deviennent les siennes, comme les ambiances cinématographiques sous influences d’Ennio Morricone (Papi Pacify) ou le blues aux arpèges stylés de I’m The Man That Will Find You de Connan Mockasin. Anna Calvi attise les convoitises et David Byrne la rejoint pour une inattendue reprise de Keren Ann qui donne son nom au EP.
Trop court, on est obligé – sans se faire prier – de remettre le couvert à peine la lecture des microsillons terminées, Strange Weather voit le retour d’une Anna Calvi plus posée et moins éprouvée que sur One Breath.

-Clémence Mesnier

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :