Logo Sensation Rock

MARIEE SIOUX, Gift For The End

Almost Musique/2012

Originaire de Californie, chanteuse d’un folk pur aux saveurs de nature et des senteurs boisées des forêts de l’ouest américain, Mariee Sioux nous fait penser à une autre prêtresse du genre. Et c’est assurément normal, car la jeune Mariee est amie d’enfance et en quelque sorte la petite soeur d’Alela Diane. On n’est donc pas du tout surpris de voir celle-ci apparaitre dans les remerciements de Gift For The End et de découvrir que la production et l’accompagnement de la folkeuse est l’oeuvre de Tom Menig, père d’Alela. Et dès la première écoute, on se souvient de The Pirate’s Gospel ou To Be Still. Mais attention, même si les “demi-soeurs” partage ce folk épurée, chacune conserve son univers. Mariee Sioux semble plus fragile et sensible, toujours en proie à la peur de voir ce que devient la nature autour d’elle. Une nature qui lui est chère, elle qui a été élevée dans une culture amérindienne. Mais il ne faut pas prendre Gift For The End comme un vulgaire album écolo. Il est là l’exutoire à ces peurs. Et il en devient une merveille. Car si les mélodies semblent simplistes, les arrangements confèrent une grandeur aux compos. Sur une base simple, où la guitare acoustique accompagne la voix cristalline et virginale de Mariee Sioux, viennent se greffer une flûte (la noire Icarus Eye), un synthétiseur donnant un côté moderne à ce folk (Homeopathic, Tule). Mais le dosage est tel qu’il donne une finesse à chaque morceau, en gardant leur authenticité. Et la grâce opère avec Swimming Through Stone ou Ghosts In My Heart. White Fanged Foreverness de la beauté même, où on sent de tout force la présence d’Alela.

Gift For The End est un album pur, minéral, enchanteur. une ballade magique au coeur de la nature. Et une réconciliation pour ceux qui ont été déroutés par leWild Divine de la grande soeur.

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

BEIRUT, NO NO NO

Quatre ans après The Rip Tide, Beirut, le groupe pop-folk américain mené par le charismatique Zach Condon, dévoile…
%d blogueurs aiment cette page :