Logo Sensation Rock

DECOUVERTE: DEAD RAMONES

Qui ? Dead Ramones est un trio de Besançon formé autour de Doriane (basse/chant que les nostalgiques d’Ultime Razzia apprécieront à sa juste valeur), Antoine (guitare) et Michton (batterie, arrivé en 2013 en remplacement du batteur d’origine). Le combo délivre un post-punk brut et couillu taillé pour le live.

Quoi ?Eagle Of The Road est le premier EP des Dead Ramones. Enregistré live, on retrouve sur la galette l’énergie que déploie le groupe sur scène. Le son du combo bisontin est un peu la rencontre du rock garage actuel (Blood Red Shoes en tête, chant féminin oblige) et de la dark wave de Joy Division ou encore des premiers efforts de Therapy?, le jeu de guitare d’Antoine y étant pour beaucoup. Trois titres tous autant conscis qu’efficaces et qui ne demandent qu’à être agrémentés d’autres morceaux que le trio travaille lors de leurs concerts. Avant de voir on espère une longue production, un split est en préparation avec les Messins de The Sioux.

Quand ?Une tournée commune est prévue avec Malaïse à la fin de cet hiver. Elle commencera dans la région d’abord à Dijon (21) aux Tanneries le 21/02 et à Nommay (25) au Pinky Bar le lendemain avant de voir les deux groupes descendre vers le sud jusqu’en Espagne (Barcelone, Valence, Saragosse au programme).

Où ?Eagle Of The Road est disponible via le bandcamp du groupe ou chez les copains d’Impure Muzik. Et pour toute autre info, la petite adresse mail qui va bien deadramonesband@gmail.com

3 questions aux Dead Ramones:

Sensation Rock: Votre premier EP semble autant faire référence au rock garage actuel qu’à des groupes passés comme Joy Division je trouve. D’où vous viennent vos influences?

Dead Ramones: Oui, effectivement, on était parti dans un truc plus garage au début (Ty Segall, Reatards, Regulation, The Shitty Limits…). Par la suite, on a plus affiné le côté A Place To Bury Strangers et on a travaillé notre son avec plus d’effets de guitare et dans la basse. Pour enfin arriver dans un style post-punk avec l’arrivée de Michton dans la lignée de Belgrado, Siouxie And The Banshees, Wipers , tout en gardant un côté shoegaze, notamment en accentuant les effets de voix.

S.R. : Sur scène, on sent une compémentarité entre vous trois. Comment se passe le processus d’écriture?

D.R. : Pour la composition, on a un local fixe au Bastion, ce qui facilite les répèt’ sans trop de contraintes horaires. On arrive avec des idées, on improvise tous ensemble, chacun met son petit grain de sel jusqu’à arriver à un résultat qui plaît plus ou moins à tout le monde. On a pris l’habitude de jouer tous les trois et développer quelques automatismes ce qui peut se ressentir sur scène comme tu le disais.

S.R. : Et en ce moment, qu’est-ce qu’on peut entendre sur vos platines?

Antoine: Grems – Vampire et Air Max, Quasimoto – The Unseen, Alex Smoke – Dust, Jessica 93 – Who Cares?, My Bloody Valentine – Loveless.

Michel: Terrible Feelings, No Fuck Bébé, Aswad – A New Chapter of Dub, Operation Ivy – Energy, Burning Heads – Opposite, The Chemist & The Acevities – The Anarcho Surf Laboratory.

Doriane: Jessica 93 – Who Cares?, The Chemist & The Acevities – The Anarcho Laboratory, Windhand – Soma, Malaïse – Démo, The Bellicose Minds – The Spine.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :