Logo Sensation Rock

THE NATIONAL, Trouble Will Find Me

4AD/Naive/2013

The National, groupe de pop “littéraire à costard” originaire de Brooklyn s’apprête à sortir son sixième album studio Trouble Will Find Me. Comme à chaque sortie, on s’attend à un défilé de chroniques toutes plus élogieuses les unes que les autres. Celle-ci en fait partie.L’élégance sombre qui caractérise le groupe et qui en a fait sa carte de visite est toujours présente. The National, c’est un peu comme ouvrir un vieux livre au coin du feu dans un château en Bavière au coucher du soleil. On se sent bien, on a le temps, on se laisse porter par des histoires, on relève quelques fois la tête pour réfléchir à ce que l’on vient d’écouter. Ce nouvel album rentre peu à peu dans nos oreilles pour inonder notre cerveau de mélodies gracieuses. Qu’on ne s’y trompe pas, The National n’est pas la pour faire la fête, les textes transpirent toujours autant la dépression et sont souvent portés sur la perte de l’autre ou une séparation, bref pas bien joyeux mais quel romantique ce Matt !Comparé au précèdent album High Violet, on trouve moins de singles dans Trouble Will Find Me même si certains titres, à la fois nerveux (pour The National) et faciles d’accès avec une mélodie assez accrocheuse, impalpable et profonde, ne manqueront pas de marquer les esprits.On peut noter les excellents titres Don’t Swallow The Cap, Heavenfaced,This Is The Last Time, Graceless ou encore I Need My Girl qui à mon sens font de cet album un très bon disque. La voix empruntée de Matt Berninger s’installe toujours parfaitement dans les mélodies des frères Dessner et sur les rythmiques des frères Devendorf.Même si on peut regretter une certaine linéarité entre les titres, ce dernier “ouvrage” s’inscrit pleinement dans la lignée des 5 précédents. Finalement est-ce grave ? Pas certain …

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :