Logo Sensation Rock

EELS, Wonderful, Glorious

Vagrant Records/PIAS/2013

Entre 2009 et 2010, Eels nous avait gâtés à raison d’un album par an, le tout constituant une jolie trilogie (Hombre Lobo en 2009, End Times et Tomorrow Morning en 2010). Après trois années silencieuses, Mark Oliver Everett revient très en forme et très inspiré.
Les percussions, les sons bricolés et le riff de guitare qui ouvrent le disque (Bombs Away) dévoilent assez rapidement ce que va être le disque : un mélange de rock sévèrement trempé dans le blues et d’electro savamment orchestré par E, qui comme à son habitude s’est entouré de The Chet, Koool G. Murder, Knuckles. Eels ne cherche pas à plaire aux dictats des FM, il compose sa musique dans son coin sans se soucier du reste. Ca donne dans le désordre une espèce de garage blues electro cheapos à l’effet boeuf (Kinda Fuzzy, Opem My Present), un petit slow rigolo qui laisse la part belle aux synthés en tous genres (You’re My Friend), des ballades crève-coeur (True Original, The Turnaround) et tout de même deux ou trois singles en puissance dont l’Américain a le secret (l’étourdissant Peach Blossom, l’épatant Wonderful, Glorious, l’étrange New Alphabet).
Après avoir sorti trois disques en moins de deux ans, Eels a pris son temps etWonderful, Gloriousest la preuve que cette période a été très bénéfique à son auteur et qu’on a bien fait d’attendre.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :