Logo Sensation Rock

SHANE MURPHY, Street Money Miracle

Pop Law/Sony/2011

Cet imposant Canadien d’origine irlandaise délivre un premier album inspiré. Coup de coeur.

S’exprimant avec une grosse voix éraillée, Shane Murphy n’est pas le type à visage de boxeur qui pose sur la pochette. Le type en question, William Murphy est l’un des membres de sa famille, son père, sûrement.

Murphy n’est pas un virtuose de la guitare (pas de solos interminables partout) mais on le sent dès le début du disque, ce mec joue avec ses tripes. Concernant Deputy, le premier morceau du disque, c’est véritablement le funk et la soul qui dirige ce bonhomme, invoquant avec guitares wah-wah et boîtes à rythmes, le fantôme de Funkadelic/Parliament. Puis, d’autres figures (Curtis Mayfield et Bill Withers pour la voix, notamment) viennent veiller au grain, d’ailleurs ce n’est pas pour rien que Shane a accompagné sur scène des gens aussi variés qu’Adele ou Steel Pulse. Le mec ne choisit pas un style en particulier mais prend un vrai plaisir (ça s’entend sur tous les titres) à jouer non sans une certaine mélancolie et des textes qui révèle une sensibilité et un certain sens de l’humour.
Un savoureux mélange d’americana et de soul (Shame To The Change, Done In The Dark), de funk à l’ancienne (Year Of The Rat).Quelques incursions en terre jamaïcaine plutôt anecdotiques (Defender), mais qui n’empêchent en aucun cas de faire de Street Money Miracle un album réussi.

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :