Logo Sensation Rock

GLEN HANSARD, Rythm And Repose

ANTI/PIAS/2012

Membre de The Frames, moitié de l’entité The Swell Season avec Markéta Irglovà, Glen Hansard offre son premier disque solo sous son propre nom. Pour ce faire, il a fait appel à Thomas Bartlett à la production, ce dernier qui nous a déjà offert cette année le magique Child Bride de Hannah Cohen. Rythm And Repose offre un sentiment étrange. Après plusieurs écoutes, on ne sait jamais vraiment quoi en penser. On est parfois totalement emporté par les mélodies, mais à l’opposé on est aussi irrité par les tournures que prennent certains morceaux. En effet, l’Irlandais a parfois tendance à en faire trop, voulant donner un côté grandiloquent à ses compositions en ajoutant des cordes et en tentant des envolées lyriques un peu casse-gueule (High Hope, Bird Of Sorrow). Mais lorsqu’on a oublié totalement ces quelques titres râtés, on se rend compte que Glen Hansard est bien meilleur lorsqu’il s’attache à rester simple, à offrir des morceaux peut-être un peu moins arrangés mais bien meilleurs. Le folk 70’s à la CSN de Maybe Not Tonight, la jazzy Love Don’t Leave Me Waiting ou Come Away To The Water témoignent du don de songwriter du compagnon de route d’Eddie Vedder. Et à l’écoute de pistes comme Races, marche au son d’un orgue ou de What Are We Gonna Do en duo avec Markéta Irglova, on se dit finalement que même si il renferme quelques moments énervants, Rythm And Repose est un album sur lequel il faut s’attarder.

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

Sophie Hunger – 1983

Two Gentlemen/Universal Les douces harmonies vocales qui nous accueillent à l’ouverture de l’album ne nous disent que du…
%d blogueurs aiment cette page :