Logo Sensation Rock

HACIENDA, Shakedown

/2012

Hacienda est un groupe peu connu en France, phénomène étrange car ils sont produits par Dan Auerbach, Monsieur Black Keys. Shakedown, leur troisième album studio marque un petit tournant musical. Etonnant ? Pas vraiment ! Retour sur cet objet qui sent le bon soleil d’été.

Veronicaouvre la marche, ça sent le kitsch à plein nez, la machine à tubes aussi ! Auerbach en a bouffé plus d’un,Haciendaen guise d’apéro ! Comme alcool on choisiraLet Me Go, pur blues rock aux chœurs amusants mais vite lassants.Savages’avère être l’un des morceaux des plus intéressants, assez décalé et musicalement peu en vogue, comme on dit : après avoir fumé, ça doit être grave planant. Certes, cette chronique s’en prend àDan Auerbach et ne détail pas assezHacienda, pourtantShakedownsonne trèsEl Camino. You Just Don’t Knowest un Black Keys tout craché ! AvecNatural Lifeon vire de bord pour retrouver les Haciendad’antan, ce coté dansant, trèsGo To Get Back Homesur leur précédent LP. Ne nous emballons pas, Don’t You Evervire tubesque façon Auerbach, sans réel intérêt.Pilot In The Skysauve la mise, l’un des points fort de l’album, du presqueHaciendaauquel on a retiré l’aspect cradingue, tant apprécié auparavant.

On avait beaucoup d’espoir pour Hacienda, qui avaient délivré deux bons premiers albums.Shakedown, on l’écoute, on danse un peu, c’est cool pour l’été mais il pleut. Auerbach est venu mettre son grain de sel, c’est difficile à digérer. En guise de fin, petite citation du groupe des vieux cons : « Et merde ! Il fait chier Dan à mettre des chœurs et des claps partout ! ». Bon, les gars, on vous attend à nouveau pour un prochain album, sans Dan si possible…!

Total
0
Shares
Related Posts

SAULE, Géant

PIAS/2013 Saule, c’est l’alter-ego du dénommé Baptiste Lalieu, qui sort ici sa troisième production, fignolée par Charlie Winston.Déjà…