Logo Sensation Rock

MICHAEL KIWANUKA, Home Again

Polydor/Universal/2012

Avec l’âme d’un grand, cet Anglais séduit d’emblée avec son premier abum, Home Again, un hymne à l’amour près de l’âtre.

Un premier titre, Tell Me A Tale, à mi-chemin entre Fela pour les cuivres afro et Isaac Hayes pour la finesse des arrangements, et il nous faut peu de temps pour accrocher. Une ambiance soyeuse et pleine de spleen s’offre à nous. Si Michael Kiwanuka affiche 24 ans au compteur, on ne peut lui reprocher d’être novice en matière de production et d’arrangements. Fortement influencé par les pères de la soul, du jazz, du blues, du folk (Bill Withers, Terry Callier, The Band, Bob Dylan, Otis Redding…), celui qui fait le buzz ces derniers jours a de quoi voir loin avec cet album bien fait.

I’m Getting Ready a de quoi séduire le couple qui a usé jusqu’à la corde l’album de M. Ward (), tout comme Rest, Worry Walks Beside Me autant de titres ayant pour mission d’aider au repeuplement de la planète et d’augmenter l’installation de cheminées dans les foyers. Home Again porte lui aussi bien son nom. Chanson acoustique qui donne envie de se sentir bien…à la maison. Plus loin, Bones fait swinguer les chaumières avant la date du 24 décembre. Always Waiting est une jolie ballade pour faire patienter sans s’ennuyer et I Won’t Lie ne ment pas sur les capacités vocales du garçon qui l’interprête.

En arrangeant de bien belle manière son premier album, un disque chaleureux et simple, Michael Kiwanuka (il faudra se souvenir de son nom, même s’il est à coucher dehors) marque des points et s’installe comme l’une des valeurs montantes de cette année 2012.

Total
0
Shares
Autres publications
Lire

BIG DEAL, Lights Out

Mute/ Le public français qui connait bien la première chaine de télévision aura peut-être la blague facile à…
%d blogueurs aiment cette page :