Logo Sensation Rock

TRACK BY TRACK : DAMIEN JURADO, Maraqopa

Secretly Canadian/Differ-Ant/2012

Damien Jurado signe avec Maraqopa son dixième album et le deuxième en compagnie de Richard Swift. De cette collaboration était né Saint Bartlett, magnifique album paru en 2010. Revue titre par titre de Maraqopa, avant sa sortie officielle le 20 février prochain.

Nothing Is The News : un titre introductif qui révèle déjà les nouvelles couleurs de ce disque enregistré au studio National Freedom de l’ami Richard Swift. Le guitariste de Vetiver est invité pour délivrer un solo de guitare électrique complètement psychédélique qui surfe sur une rythmique façon “desert blues”. D’entrée, on sait que ce nouveau cru Jurado va en imposer. Ce qui en impose surtout c’est la voix, une voix pleine de reverb’.

Life Away From The Garden : après un solo de guitare, une autre nouveauté, le songwriter invite une chorale d’enfants. Leurs voix font écho à la sienne. Si les couplets peuvent sembler un tout petit peu monotones, le refrain qui clôt le morceau est magnifique.

Maraqopa : ce morceau précédemment intitulé Three To Be Seen, est présent sur Our Turn To Shine (EP qui accompagna la sortie de Saint Bartlett en 2010). Il est réarrangé pour l’album, Richard Swift, l’âme fantomatique du disque y apporte ses choeurs noyés dans la reverb’.

This Time Next Year : cette chanson que l’on peut entendre depuis quelques temps sur l’une des pages Soundcloud de Damien Jurado (ici) se retrouve totalement arrangée sur Maraqopa. Une guitare pleine de delay et une rythmique assez exotique, le morceau a presque ce côté “tropicalia”.

Reel To Reel : assez étonnant dans la discographie de Jurado, Reel To Reel et un titre très planant qui bénéficie d’une production psychédélique, avec des samples et des nappes de claviers ça et là.

Working Titles : un titre vraiment réussi. Une rythmique sommaire comme point de départ, puis les choeurs de Jurado et Swift réunis mènent ce morceau vers les sommets.

Everyone A Star : Everyone A Star est un morceau qui a déjà quelques années, puisqu’il figure également, dans une version alternative, sur Our Turn To Shine. Etrange ballade en apesanteur et hanté par un orgue et des choeurs. Parfait pour danser avec un fantôme.

So On, Nevada : Ohio, Yuma, AZ, Denton, TX, Arkansas, Kansas City…Damien Jurado a souvent chanté les Etats Américains et leurs villes. Souvent des lieux qui l’a visités lors de ses tournées. So On, Nevada est l’un de ces morceaux, brillamment interprêté, avec toujours Richard Swift harmonisant et apportant ses gimmicks de guitare 60’s. Dommage que Damien n’ait pas invité la pétillante Melodie Knight (Campfire Ok) à chanter avec elle. La demoiselle à la voix cristalline l’a accompagné pour quelques versions live que l’on peut trouver ici et et qui sont également très belles.

Museum Of Flight : Damien Jurado signe ici un très beau morceau qu’il chante en falsetto. Les arrangements sont feutrés et là aussi, le son est très 60’s.En grand admirateur de Roy Orbison, le multi-instrumentiste Richard Swift y est pour beaucoup.

Mountains Still Asleep : un dernier slow pour conclure l’album. Titre idéal pour danser avec sa belle, Mountains Still Asleep bénéficie des mêmes arrangements feutrées signés Swift. Un régal.

Maraqopa continue dans la même lignée que Saint Bartlett, mais apporte plus de consistance au songwriting de Jurado, dont la voix n’a jamais été aussi à l’aise, autant en phase avec la musique. Richard Swift signe là une excellente production délicieusement surannée qui confère à l’ensemeble une atmosphère de nostalgie et une belle cohérence. On ne sait pas vraiment ce que Maraqopa veut dire, mais l’on sait une chose, si c’est un lieu, Damien Jurado et Richard Swift y ont passé du bon temps. Cet album en est la preuve.

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :