Logo Sensation Rock

TRACK BY TRACK : THERAPY?, A Brief Crack Of Light

Grand succès commercial des mi 90’s (Troublegum (1994), Infernal Love (1995)), le trio irlandais, en dépit d’un certain désintérêt aussi soudain que leur succès le fût, n’a pourtant jamais arrêté de trimer. Pour preuve simple, A Brief Crack Of Light est leur seizième album studio. Et pour quiconque a continué de les suivre, c’est toujours un plaisir d’entendre une nouvelle production du groupe, d’autant plus que celui-ci se remet constamment en question pour offrir des albums aux styles variés. Passage en revue chanson par chanson de la galette 2012.

503647366198Living In The Shadow Of The Terrible Thing: Le premier extrait qui tourne depuis quelques semaines voit un Therapy? revenu à l’époque de Toublegum avec ce morceau où la section rythmique joue un grand rôle. Gros passage de basse, batterie claire, on croirait presque entendre du Helmet. Première piste et premier coup de poing.

Plague Bell: Une compo brut, rentre dedans, heavy, qui semble avoir été enregistrée en une seule prise afin de pouvoir capter toute l’énergie développée par le trio. Et on a toujours du mal à croire que ce sont seulement trois musiciens qui arrivent à ce niveau de décibels.

Marlow: Comme pour calmer un peu le jeu, la troisième piste de A Brief Crack Of Light est une power pop song instrumentale. Choix étonnant en début d’un album mais qui en regardant en arrière nous rappelle l’univers de Semi-Detached et de titres comme Lonely, Cryin’ Only ou Safe.

Before You, With You, After You: Noire, inquiétante, toute en rupture.On ne peut s’empêcher de penser à certains groupe de métal des 70’s, Black Sabbath plus particulièrement.

The Buzzing: Les fans de la première heure ne pourront éviter de faire le rapprochement avec les premières productions du groupe, Babyteeth ou Nurse. Andy Cairns crie dans son microphone. Musicalement, c’est plutot difficile dans une première approche, les guitares sont bruyantes et en roue libre parfois. Mieux vaut y revenir un peu plus tard.

Get Your Dead Hand Off My Shoulder: Un petit côté indus pour attaquer la face B du vinyle avec un titre une nouvelle fois assez sombre. Therapy? crée une atmosphère angoissante tiendra en haleine jusqu’à sa conclusion.

Ghost Trio: Dans la plus pure tradition des Irlandais. Une construction plutôt étrange puisqu’il n’existe pas de refrain dans ce titre. Juste un couplet répété entrecoupé d’une grande plage instrumentale.therapy-brief-crack-light.jpg

Why Turbulence: Retour d’une compo heavy et pop, finalement très représentative du groupe. Avec son refrain sur un rythme plus soutenu, Why Turbulence est hyper efficace et à coup sûr bénificiera d’un bel avenir en live.

Stark Raving Sane: On l’a déjà dit: Therapy? touche à tous les genres. Avec ce titre, l’adjectif éclectique sera encore idéal pour qualifier le combo qui délivre ici une punk song améliorée, ne dépassant pas les trois minutes.

Ecclesiastes: Conclusion en douceur sur une ballade synthétique, où la voix de Cairns passe au vocoder mais ne tombe jamais dans le kitsch, difficulté majeur de ce type d’exercice. Un apaisement nécessaire après le mur du son engendré par A Brief Crack Of Light. La compo rappelle par certains côtés la programmation des intermèdes de Infernal Love.

Therapy? délivre donc encore une fois un album varié, rentre dedans, très réussi, peut-être un poil en dessous de Crooked Timber. Mais notre plaisir n’est en aucun cas gâché et A Brief Crack Of Light plaira à coup sûr aux fans, surtout ceux de la première époque qui trouveront ici quelques titres qui deviendront incontournables.

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :