Logo Sensation Rock

LACUNA COIL, Dark Adrenaline

Century Media/2012

Je dois avouer, je ne connaissais pas bien voire pas du tout l’oeuvre de Lacuna Coil. Les seules choses que je savais d’eux sont qu’ils sont Italiens, que leur chanteuse pourrait servir de quatre heures à Berlusconi et qu’ils nous avaient offert une reprise peu convaincante de Depeche Mode (Enjoy The Silence) il y a quelques temps. Alors c’est avec une oreille neuve et sans a priori que je me lance dans l’écoute de Dark Adrenaline. Et d’entrée nous voilà dans un énième disque de néo métal où on alterne un chant agressif made in Chester Bennington de la part de Andrea Ferro et un chant plus “doux” de la miss Cristina Scabbia. Et là , on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec Evanescence, certes le racccourci est vite fait mais il existe bien (on pourrait aussi faire un autre rapprochement avec Within Temptation). Et musicalement parlant, en dehors de quelques solos vaguement prog’ (Against You, Upside Down), le reste est taillé pour les grandes ondes avec ses compos à la Nickelback (End Of Time). On touche vraiment à Linkin Park (I Don’t Believe In Tomorrow), on tente des arrangements indus (Intoxicated). Bref, je ne dirai donc pas que ma découverte de Lacuna Coil m’a convaincu. Je sais bien qu’il y aura toujours du monde pour aimer. Il faut juste prendre cette chronique comme celle d’un ado des années 90 vieillissant.

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

DA SILVA, La Distance

PIAS Recordings/2012 Enregistré auprès d’une fine équipe, le petit chanteur tatoué revient avec un nouvel album plutôt sombre…
%d blogueurs aiment cette page :