Logo Sensation Rock

ERICA BUETTNER, True Love And Water

Cakes & Tapes/Peppermoon Music/Bandcamp/2011

Ceux qui ont eu la chance de voir la belle chanter seule sur scène, accompagnée d’une guitare ou d’un banjo, savent ce que simplicté et grâce veulent dire.
O
riginaire du Connecticut, ayant vécu quelques années à Paris et désormais installée au Portugal, Erica Buettner reprend le flambeau tenu autrefois par de grandes chanteuses américaines.Il suffit juste d’écouter Time Travelling, le premier titre en apesanteur de True Love And Water pour s’apercevoir du charme exercé par la voix d’Erica. Une voix limpide et caressante qu’à peine neuf morceaux mettent en valeur. Comme Karen Dalton ou Sybille Baier, belles étoiles filantes du folk US (l’excellent album Colour Green de Sibylle Baier est sorti en 2006), Erica Buettner n’a pas besoin de grand chose pour nous amener vers elle. A la guitare ou au banjo, instruments appris aux Etats-Unis puis pratiqués sans relâche dans les parcs, caves, appartements, théâtres et bars parisiens, Erica ne démerite pas, s’offrant là de parfaits compagnons. Under The Radar et The Body Electric sont d’ailleurs deux des plus beaux titres du disque.
Enregistré avec l’aide de Pierre Faa, lui aussi chanteur et auteur d’un disque paru il y a peu (L’avenir n’est plus comme avant chez Discograph/Wagram), True Love And Water devrait en envoûter plus d’un, pour peu qu’il trouve un jour une distribution à sa hauteur. C’est tout ce le malheur qu’on lui souhaite.

Petit détail d’importance, le disque d’Erica Buettner sort en téléchargement sur le site Bandcamp, et également en cassette, c’est dire si la jeune femme semble appartenir à une autre époque…

Total
0
Shares
Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :