Logo Sensation Rock

LAURA MARLING, Blues Run The Game [45 RPM]

Third Man Records/2010

A l’occasion de la sortie de son nouvel opus, revenons sur le passage de la jeune anglaise par le label de Jack White III. Comme pour chaque invité de Mr Stripes, Laura Marling s’arrêta à Nashville juste le temps d’enregistrer les deux morceaux qui composent ce 7”.
La légende veut que les prises n’auront duré qu’une demi-heure, mais démontrent par la même occasion qu’on peut travailler bien en travaillant vite. Le 45 RPM comprend une reprise sur chacune de ses faces. Marling adapte les morceaux à son univers dépouillé et intimiste, sans artifice ni arrangement, l’urgence de l’enregistrement les proscrivant d’emblée. Blues Run The Game de Jackson C. Frank est fidèle à la version originale mais gagne une deuxième jeunesse (voire une troisième si on compte celle de Simon & Garfunkel). Mais la voix assurée de la petite blonde, cette voix à peine sortie de l’adolescence insouciante et entrant dans l’âge adulte confère une ambiance chaleureuse à la compo, renforcée par le son du pressage vinyle.

La deuxième face s’attaque à un grand classique : The Needle And The Damage Done de Neil Young, présent sur l’indispensable Harvest. Le Loner pour lequel l’Anglaise a assuré les premières parties et qui devait certainement tourner sur les platines de papa Marling, qui a donné ses goûts musicaux à sa fille à grand coup de folk des 70’s. Ici la douceur de la voix arrive à presque faire oublier la gravité des paroles. Cette reprise est un formidable hommage au Canadien.

Goutte d’eau dans le vaste océan des galettes de Jack Whites, ce petit single se placera certainement comme un indispensable de la collection.

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :