Logo Sensation Rock

THE KOOKS, Junk Of The Heart

Virgin/EMI/2011

The Kooks, c’est cette petite bande de jeunes anglais qui cinq années en arrière débarquaient pour nous envoyer des petites pop songs british catchies. Ooh La, Do You Wanna Autant de chansons empruntées d’une certaine insouciance venant de quatre gamins tout juste sortis de l’adolescence. Depuis, ils sont devenus adultes et cela se ressent à l’écoute de Junk Of The Heart qui présentent plus de maturité dans ses compositions.

Le morceau-titre est premier single ne diffère pas énormément de ce que nous proposaient Luke Pritchard et consors. Puis au fil de l’album, on est surpris par quelques arrangements, quelques sons nouveaux: les cordes de Time Above The Earth, de la réverb’ sur Taking Pictures Of You. Et surtout un clavier très présent, qui donne un petit côté psychédélique aux morceaux (Rosie, Fuck The World Off) ou alors une couleur année 80 (le début de Is It Me sonne comme du Cock Robin). Runaway est certainement le titre le plus surprenant de l’album: frôlant l’électro, la compo pourrait être qualifiée de pop song expérimentale. Accusant une petite baisse de régime sur les dernières pistes (Petula fait dans la ballade acoustique édulcorée et Eskimo Kiss est formatée pour tourner sur les ondes radio), Junk Of The Heart n’en démontre pas moins les nouvelles perspectives musicales auquelles s’ouvrent The Kooks et les installent en tant que renouveau de la pop britannique.

Total
0
Shares
Autres publications
%d blogueurs aiment cette page :