Logo Sensation Rock

SONISPHERE FESTIVAL, 08 & 09 Juillet, Amnéville

Midi, les portes du premier Sonisphere s’ouvre en territoire lorrain à Amnéville. Deux grandes scènes se font face avec dans l’espoir de remplir l’espace entre les deux par des milliers de fans de métal venus des quatre coins de la France et de l’Europe. Pendant que les premiers arrivants prennent leurs aises, une bonne bière bien fraiche à la main, se sont les londoniens de « Rise to remain » qui ont la lourde tache de débuter les hostilités sur la scène Saturn, à 15h 25.

Puis se sont les français de Bukowski qui prennent le relais devant un public grandissant et réceptif. Il est vrai que le passage de Symfonia est resté plutôt discret, n’ayant pas réussi à faire adhérer le public à son heavy métal symphonique malgré des musiciens chevronnés et reconnus dans leurs précédents groupes respectifs.

La première sensation de journée est venue par les anglais de Bring Me The Horizon, mélange de punk hardcore et de métal, ils ont réussi a mettre le feu en quelques minutes demandant sans cesse a ses fans de démarrer des circle pit. Gageons de revoir rapidement ce groupe sur nos scènes françaises. A partir de 19 heures de sont les gros morceaux du vendredi qui se partagent les deux scènes, Mastodon, Gojira et les Dream Theater qui ont su allier la technique et l’efficacité. Mais la grosse claque de la journée fut donné par ces incroyables australiens d’Airbourne. Pas un moment de répit, un des meilleurs concerts du groupe, transcendé de jouer devant 30 000 personnes acquis à leurs cause. C’est la digne relève de leur grand frère AC/DC.

Samedi, enfin la grosse journée de ce premier Sonisphère. 40 000 personnes qui sont venus voir le Big Four. Mais avant le plat de résistance, on a pu se mettre l’eau à la bouche avec les Mass Hystéria qui ont mis tout de suite le public dans le bain de cette étouffante journée. Puis ce sont les dinosaures de Diamond Head, un des groupes de la NWOBHM qui a inspiré les 4 géants américains. Puis apparition d’Andreas Kisser (Sepultura) au côté d’Anthrax, pour un show gigantesque. Le groupe a pris son plus grand plaisir et le public son plus grand pied. Les titres comme « Indians » « Medusa » ou encore « Antisocial » n’ont pas pris une ride. Ils se sont même pris au jeu en laissant Andreas reprendre le premier couplet de « Chaos AD ». Puis c’est le second ténor de la journée, de prendre le relais. Tom Araya, Kerry King, présentent un set acceptable sans plus.

Dave Mustaine et son groupe Megadeth jouent un show superbe, avec un gros son. Au premier accord du morceau « à tout le monde » le groupe a mis justement tout le monde d’accord, avec le public reprenant le refrain en chœur.

La soirée s’est poursuivie avec un set surprenant de la ravissante Tarja (ex-Nightwish). Un des meilleurs concerts de la chanteuse accompagnée d’excellents musiciens (Doug Wimbish ex-Living Colour à la basse entre autres). Un show résolument rock qui a pour but de convertir les derniers sceptiques de la performance de cette excellente chanteuse.

Total
0
Shares
Related Posts
Read More

JOHN GRANT, Pale Green Ghosts

Partisan Records/Bella Union/PIAS/2013 L’Américain John Grant signe un retour surprenant sous forme d’un disque electro pas totalement convaincant.…
%d blogueurs aiment cette page :